C’est en présence du Premier le ministre Boubou CISSE, non moins ministre de l’Économie et des Finances, que le président du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui DIAKITE, a présidé l’ouverture de la première session de son institution au titre de l’année 2019. Cette session, qui s’ouvre le 6 mai 2019, au lendemain de la mise en place du nouveau gouvernement, a été une occasion pour Mamadou Satigui DIAKITE de saluer et de féliciter le nouveau Premier ministre pour ses qualités de rigueur, d’intégrité, de franchise, ainsi que son esprit d’ouverture, de loyauté et de dévouement.

Outre le chef du gouvernement, cette cérémonie solennelle a enregistré la présence des chefs d’institutions de la république du Mali, dont celui de l’Assemblée nationale, Issiaka SIDIBE, le président de la Cour Constitutionnelle, Manansa DANIOKO, celui de la Cour suprême, Nouhoum TAPILY, etc.

Le PM était accompagné, pour la circonstance, du ministre de la Communication, Chargé des relations avec les institutions, Porte-parole du Gouvernement, Yaya SANGARE.

Cette première session ordinaire de l’année 2019, qui s’est déroulé du lundi 6 mai au mardi 4 juin, avait pour thème central : « Sécurité, paix : socle de cohésion sociale et du développement ». À l’ordre du jour de cette présente session : l’examen des textes soumis par le Gouvernement « pour Avis » ; le renouvellement du bureau de l’Institution, etc.

À l’entame de ses propos, il a invité l’auguste assemblée à observer une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires, suite aux attaques terroristes et aux affrontements inter-communautaires.

Feuille de route

Dans son intervention, le président du HCC s’est félicité de la signature, le jeudi 2 mai 2019, de l’Accord politique de gouvernance qui a permis de former un Gouvernement de mission, dont la feuille de route se résume, à son avis, entre autres à : l’organisation, dans les meilleurs délais, d’un dialogue politique inclusif avec toutes les forces politiques du Mali. Il s’agit aussi de la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger dans le cadre d’une appropriation nationale du processus de paix ; la conduite, dans le consensus des réformes politiques, institutionnelles, économiques et sociales indispensables à la stabilisation du pays et au progrès économique. Autres axes de cette feuille de route du nouveau, selon le président du HCC, la stabilisation du Centre du pays et la lutte contre le terrorisme ; l’apaisement du front social par le dialogue et la refondation du cadre légal et la réglementation du monde du travail ; et cela, sans mettre en cause les droits acquis des travailleurs et notamment la mise en œuvre des mesures urgentes pour sauver l’année scolaire 2019.

Aussi, M. DIAKITE a félicité et salué les nouveaux membres du Gouvernement avant de leur souhaiter une bonne réussite dans l’accomplissement de leur challenge.

À en croire M. DIAKITE, au cours de l’intersession écoulée, le Haut Conseil, en plus de ses missions quotidiennes, a travaillé sans relâche, à la réalisation de certaines activités parmi lesquelles, l’on peut citer : les audiences accordées à certaines personnalités publiques et privées ; l’organisation d’ateliers de formation et de perfectionnement à l’intention des Conseillers nationaux et Cadres de l’Institution. Avant de terminer, il a rassuré le chef du gouvernement de l’engagement et la détermination de son institution à l’accompagner à mener à bien cette noble et exaltante mission.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali