Bamako, le 4 mai 2019 – Des membres de la communauté Dogon ont été tués au cours de plusieurs incidents distincts survenus les 1er et 2 mai 2019 dans le centre du Mali. 

Mercredi, au nord de Mondoro (région de Mopti), des assaillants ont tendu une embuscade durant laquelle plusieurs Dogons ont perdu la vie. Jeudi, d’autres membres de la même communauté ont été tués alors qu’ils tentaient de retrouver les corps des victimes de la veille. Au cours des incidents, un membre de la communauté Peulh aurait également perdu la vie. Au total, au moins 18 morts sont à déplorer.

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général au Mali, M. Mahamat Saleh Annadif condamne fermement ces nouvelles violences et présente ses condoléances attristées aux familles endeuillées et au Gouvernement du Mali.

Il lance un appel pressant aux populations concernées par ces drames, pour « les inviter à l’esprit de tolérance et à la coexistence pacifique, qui sont les valeurs cardinales de la culture malienne ».

« Les Nations unies exhortent les autorités à redoubler d’efforts pour enrayer ce cycle de violences intercommunautaires, dont la répétition est très préoccupante dans un contexte sécuritaire déjà alarmant, et à tout mettre en œuvre pour que les responsables de ces attaques abjectes répondent de leurs actes devant la justice, » a-t-il déclaré.

Source: Minusma