Le samedi 27 avril 2019, une forte délégation de la gendarmerie nationale, conduite par son directeur général, le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé, magistrat militaire, le représentant du directeur régional de la police nationale, commissaire principal Abdramane Maïga et d’autres invités de marque  étaient venus sur invitation de la jeunesse de la commune rurale de Dogodouman cercle de Kati, région de Koulikoro. Il s’agissait de la mise en place du deuxième pôle de police de proximité de ladite commune. 

Etaient également présents à la rencontre certains députés de l'hémicycle dont Bourama Tidiane Traoré dit «Banazolé Boura», député élu dans la circonscription de Ouéléssebougou, cercle de Kati et une foule nombreuse.

C’est la cour du jardin d’enfants «Crayons de Couleur» de la commune de Dogodouman qui a abrité cette cérémonie de mise en place d’une police de proximité. Pour le secrétaire d’organisation de la présente rencontre, Diakaridia Traoré, non moins membre du bureau de la jeunesse de Dogodouman, cette activité a été initiée pour plusieurs raisons. Il s’agit, précise-t-il, de la sensibilisation de la population de Dogodouman par le commandant de l’unité bleue (la gendarmerie nationale) en occurrence le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé, magistrat militaire sur le concept de la police de proximité ; proposition de solutions adéquates pour palier le calcaire de l’insécurité de la population et la mise en place du nouveau pôle de police de proximité.

Il a aussi tenu à saluer le travail abattu par les éléments de la brigade territoriale de sa commune qu’est Dogodouman. Avant de les inviter encore devant leur directeur général de serrer la ceinture une fois plus pour le bonheur de la population. Diakaridia Traoré a aussi rassuré que la collaboration de la population auprès des forces de l’ordre ne fera pas défaut.

Du chef de village de Dogodouman au maire de la commune rurale de Dogodouman en passant par les autorités coutumières et religieuses de la même commune, chacun, à tour de rôle, a abordé dans le même sens que Diakaridia Traoré, l’un des initiateurs dudit pôle de police de proximité.

D’après eux, l’installation de la brigade chez eux a été un ouf de soulagement car, expliquent-ils, la population de Dogodouman avait comme quotidien l’insécurité de tout genre.

«Avec la présence de la brigade et cette mise en place de police de proximité, nous dirons que notre population retrouvera la quiétude et la paix. Nous promettons aux agents des forces de l’ordre, notre entière collaboration afin de traquer les bandits jusqu’à leur dernier retranchement... », Ont-ils rassuré.

Très remonté, l'élu d’Ouelessebougou, Bourama Tidiane Traoré, critique le système judiciaire de notre pays tout en félicitant les agents des forces de l'ordre pour leur  bon travail. Toutefois, il a déploré sans détour qu’après l’arrestation avec à l’appui toutes les preuves contre un individu dangereux, qu’une fois qu’il est déféré par les agents des forces de l’ordre dans les tribunaux, il est aussitôt libéré par les juges. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, tant que le système judiciaire est pourri, le travail des forces de l’ordre est sans effet.

Le directeur général de la gendarmerie, le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé, magistrat militaire pour sa part, s’est réjoui d’abord de l’initiative, surtout celle provenant de la jeunesse qui, souligne-t-il, est la proie facile entrainée dans le banditisme par les bandits. Selon lui, si toute fois, tout le monde avait compris comme Dogodouman d’aider les forces de l’ordre dans leurs missions régaliennes qu’il n’aurait moins d’actes nuisibles à la quiétude des citoyens partout où ils se trouvent.

Remerciant et félicitant les chefs de ses départements de tutelles (ministre de la sécurité et de la protection civile et celui de la défense et des anciens combattants) d’avoir instruit et l’aidé dans sa mission, le général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé, magistrat militaire a promis de combattre l’insécurité tant qu’il reste en vie au Mali en général et à Dogodouman en particulier.

Pour finir, il a salué la tenue de cette journée pour la simple raison que le dialogue a été noué entre la population de la commune de Dogodouman et les forces de l'ordre et que ces deux parties promettent désormais de travailler ensemble main dans la main.

Ousmane DIAKITE /Afrikinfos-Mali