Le 13 avril 2019, les habitants de la ville de Koro se sont farouchement opposés à un détachement de l'armée qui était venu interpeller  un élément influent du groupe Dan Na Ambassagou pour des soupçons dans les récentes attaques au centre du pays. Ce fut une vive tension entre la population et ce détachement des FAMA basé à Sévaré sous le commandement du colonel Modibo Koné.

Ce 13 avril 2019, deux Pickups des forces armées et de sécurité à la recherche des présumés suspects liés aux attaques perpétrées au centre du pays, est arrivé dans la ville de Koro. L’objectif semblait être d’interpeller un responsable du groupe Dan Na Ambassagou. C’était le jour de la foire hebdomadaire de la ville. Une chose qui a permis aux habitants de se mobiliser rapidement pour faire face aux FAMA. Après quelques heures de jets de pierres, les éléments des forces armées se sont finalement retirés sans mettre la main sur leur cible.

Pourtant une semaine avant cet incident, les populations de la même localité avaient vivement félicité  les FAMA qui venaient de neutraliser une trentaine de terroristes dans les forêts de Serma (Douentza) et de Gakou (KORO). Selon les différents témoignages recueillis, c'est un sentiment de méfiance qui s'installe désormais chez la population vis-à-vis des FAMA. « C'est un autre militaire d'un autre siècle et son détachement qui ont rabaissé l'armée malienne à Koro pour une piètre histoire d'arrestation de dozo », a témoigné via WhatsApp un habitant de la ville sous anonymat.

« Ils ont été manipulés. Sinon les militaires sont toujours là à Koro. Mais jamais, il y a eu de malentendus entre eux et nous. On ne va jamais accepter qu'un de nos chasseurs soit arrêté arbitrairement. Parce que ce sont eux qui nous protègent aujourd’hui, ainsi que nos biens en lieu et place de l’armée, absente », a précisé un autre habitant de la ville.

Face à la pression, le préfet de Koro, a déclaré le lundi 15 avril 2019, qu'il n'était pas informé d'une quelconque  opération contre les chasseurs et que le colonel Koné aurait agit de son propre gré. Par ailleurs, la jeunesse se dit profondément déçue du comportement de ce détachement militaire dans la ville de Koro et promet désormais  de veiller  au grain.

Amadou Basso

Source: Ziré-Hebdo