La situation sécuritaire de plus en plus préoccupante au Centre et au Nord du pays. Plusieurs attaques ont eu lieu ce week-end à Ménaka et à Koro dans la région de Mopti. Au moins 6 personnes ont été tuées dans ces nouvelles attaques. Ces violences interviennent alors que la Minusma envisage de déployer « prochainement » les casques bleus au Centre du pays.

Trois morts, c’est le bilan d’une attaque survenue ce dimanche matin dans la ville de Ménaka au Nord du Mali. Il s'agit d'un chef de fraction, son chauffeur et d'un rôtisseur de la localité. Deux assaillants sont arrivés sur une moto. Ils ont tiré à bout portant sur les victimes avant de prendre la fuite. Une heure après le drame, les FAMA sont arrivés sur place expliquent les sources locales.

Deux hommes ont trouvé la mort lors d’une tentative de braquage à Inchawadji à Gao. Selon des sources en place, il s’agit d’ « une légitime défense », car les victimesvoulaient s’en prendre à des personnes sur l’axe Gao dans l’intention de dérober leurs engins.

Au Centre du pays, le village de Bih dans la commune de Koro, a été aussi attaqué ce samedi 6 Avril 2019 par des hommes armés non identifiés. Le bilan est d’un homme tué. Les assaillants ont fui après leur forfait. Au même moment dans la commune de Madougou dans le cercle de Koro, deux autres jeunes sur une moto sont morts suite à l’explosion d'une mine.
Ces événements interviennent deux semaines après le drame d’Ogossagou où plus de 160 civils ont été tués. « Un drame qui interpelle la Minusma », selon Mahamat Saleh Anadif. Le chef de la Mission de l’ONU a annoncé le « déploiement prochain des casques bleus avec les forces de sécurité malienne dans le Centre du pays. Objectif : mener des patrouilles communes.
C’est donc dans ce contexte sécuritaire tendu au Centre que des notables peulhs et dogons ont tenu ce dimanche une rencontre à Badiangara. L’objectif est d’ « apaiser les tensions entre les communautés » après les récents évènements survenus dans la région de Mopti. Après des séances de prières, ces notables ont appelé les populations au calme et à la vigilance.

Source : Studio Tamani