Déjà sous le coup des sanctions de l’ONU, depuis décembre 2018, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, secrétaire général adjoint de la Coalition des Peuples de l’Azawad (CPA), a été exclu la semaine dernière dudit mouvement dont il est le fondateur. C’est un mouvement signataire de l’Accord pour la paix et réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

L’information a été donnée le 7 mars 2020 au cours d’une conférence de presse animée par les membres de la direction de la CPA, à la Maison de la Presse. Cette conférence était animée par le nouveau secrétaire général adjoint de ladite Coalition, Boubacar Hagadoumbo Touré, qui avait à ses côtés plusieurs autres membres de la direction politico-militaire du mouvement. 

De son intervention, il ressort qu’il est reproché à celui qu’il qualifie désormais ex-secrétaire général, plusieurs griefs relatifs à sa gestion calamiteuse et catastrophique à la tête du mouvement. En raison de sa gestion, a fait savoir le conférencier, la confiance s'est dissipée entre les éléments du groupe, car agissant ainsi, il pensait diviser les autres pour continuer à régner. Aussi, a-t-il déploré la mauvaise gestion et les malversations financières qui font cas d'école à la CPA.

De même, la corruption a gangrené tout le mouvement et sa crédibilité est entachée auprès de tous les partenaires à tous les niveaux, notamment la Communauté internationale et les autorités nationales. Dans son exposé, M. Touré a rappelé que Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, au terme des dispositions des paragraphes 1 et 3 de la résolution N°2374 (2017) est inscrit sur la liste des sanctions du Conseil de Sécurité des Nations unies.

Par ses agissements, dit-il, il y a aujourd’hui une exacerbation des relations entre la communauté internationale, les mouvements amis et la CPA. Et cela, en raison de l'attitude et du comportement personnel jugé peu orthodoxe de l'ex Secrétaire général adjoint suivi de l'effritement de la cohésion sociale au sein du mouvement.

Selon le nouveau secrétaire général adjoint de la CPA, des pourparlers d'Alger à la date d'aujourd'hui, le camarade en cause n'a de cesse œuvré de manière à ridiculiser et affaiblir le mouvement, malgré sa force sur le terrain. « Les multiples conseils n'ont servi à rien »,a-t-il déploré.

« Detout ce qui précède, dans le souci de mettre fin au discrédit que ce monsieur jette sur notre mouvement à cause de sa conduite qui laisse à désirer, nous membres de la CPA, au cours de la réunion extraordinaire tenue le 29 février 2020 à cet effet, avons pris la décision de la radiation de l'ex-secrétaire général Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun», a déclaré Boubacar Hagadoumbo Touré, avant d’ajouter qu’un nouveau bureau exécutif a été mis en place, dirigé par Mohamed Ould Ahmed dit Harak Harak en qualité de secrétaire général.

A. O

Source : Ziré