Dans le cadre des préparatifs de la rencontre de haut niveau des ministres de Finances des pays membres du Mécanisme de rédevabilité Mutuelle dans le cadre de l'initiative Eau et Assainissement pour Tous  (SWA), sa directrice générale, Mme Catarina Albuquerque, était en visite au Mali la semaine dernière afin de s'imprégner des réalités du secteur Eau et Assainissement dans notre pays. A l’issue de ces rencontres, il s’agira d'adopter des nouvelles stratégies de mobilisation des ressources pour le meilleur financement du secteur.

La visite de Mme Catarina de Albuquerque au Mali vise à témoigner de la reconnaissance des efforts fournis par notre pays en matière de réformes engagées pour ce qui est de la promotion du secteur de l’eau et de l’assainissement pour l’atteinte des l’objectifs de développement durable (ODD 6) en terme d’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement adéquat d'ici 2030. Elle vise aussi à aider les autorités maliennes à mobiliser davantage de fonds auprès des partenaires techniques et financiers pour un meilleur financement du secteur eau et assainissement.

Autres points important de cette visite, recueillir les préoccupations des parlementaires concernant leur pleine implication dans ce processus SWA et ensuite encourager  le gouvernement du Mali à plus  d’engagement politique en terme de financement du secteur dans le but de maintenir sa position de leader dans l’initiative SWA, cela à travers le respect des engagements pris concernant l’octroi de 05% du budget national au secteur Eau et Assainissement.

Ainsi, au cours de cette visite, Mme Catarina Albuquerque a rencontré le ministre en charge de l’eau et celui de l’assainissement, ainsi que leurs directeurs généraux. Elle a aussi rencontré le Réseau des Parlementaires pour l’eau et l’assainissement du Mali, la société civile, notamment la Coalition-Nationale Campagne Internationale pour Eau et Assainissement (CN-CIEPA).

La directrice mise au parfum des réalités !

Dans un débat assez franc, le Réseau des Parlementaires pour l’eau et assainissement a expliqué à la directrice et sa délégation, les réalités  du terrain en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement adéquat. « Nos villages ne veulent que de l'eau, même si elle n’est pas potable.  L'eau potable ne serait qu'un luxe pour ces populations», dira l'honorable Illias Goro, élu à Bankass.

Après cette rencontre avec les députés, Mme Catarina a animé une conférence de presse au cours de laquelle, elle a tenu à expliquer les différentes missions de SWA. Ainsi pour elle, SWA est un partenariat multipartite composé de gouvernements et de leurs partenaires de la société civile, du secteur privé, des Agences des Nations Unies, des Institutions de recherche et d'apprentissage et de la communauté philanthropique. « Les partenaires partagent la conviction que la prise de décisions dirigée par le gouvernement, collaborative et multipartite conduit à des solutions plus efficaces et durables. Ensemble, les partenaires favorisent le dialogue politique et ils coordonnent et surveillent les progrès vers les cibles des objectifs de développement durable (ODD) »,a-t-elle déclaré.

Plus spécifiquement, avance-t-elle, le travail de SWA se concentre sur l’encouragement et la motivation des partenaires à accroître la priorité politique de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, assurer un financement adéquat, et construire de meilleures structures et institutions de gouvernance pour l'atteinte des ODD 6 d'ici 2030.

« SWA agit comme un catalyseur de changement, soulignant l'importance des droits humains, de l'égalité des sexes, de l'intégrité, de la transparence et de la responsabilité mutuelle dans tous ses travaux avec les partenaires »,a-t-elle souligné.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali