Hier, lundi 09 mars 2020, le tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako a condamné le prêcheur Bandiougou Doumbia à 2 ans de prison ferme pour « apologie du terrorisme et offense au chef de l’Etat ». A l’issue du verdict du tribunal, les avocats de Bandiougou Doumbia prévoient de faire appel à cette décision de justice.

Le tribunal de première instance de la commune VI du district était pris d’assaut par les fideles musulmans hier dans la matinée. Et pour cause, le jugement du prêcheur Bandiougou Doumbia s’y tenait. C’est aux environs de 10 heures que le procès de l’accusé commença. Au bout de 3 tours d’horloges de débats entre les parties, le tribunal rend son verdict.  Le prêcheur Bandiougou Doumbia écope de deux ans de prison ferme pour « apologie du terrorisme et offense au chef de l’Etat ».

Cette peine a été jugée «injuste»  et « sévère » par les partisans du prêcheur venus nombreux pour soutenir la libération de leur Guide. «Nous sommes sortis pour soutenir Bandiougou. Malheureusement, il a été condamné à deux ans de prison. Nous pouvons faire appel à cette décision. Nous allons informer le Haut conseil islamique du Mali (HCIM) afin de trouver une solution à cette décision », déclarait l’une des adeptes du prêcheur. A l’issue donc du verdict du tribunal, les avocats de Bandiougou Doumbia sont dans la dynamique de faire appel à cette décision de justice.

A rappeler que le tonitruant prêcheur Bandiougou Doumbia a été arrêté, lundi 17 février 2020, par la brigade d’investigation judiciaire. Il est reproché au prêcheur d’avoir fait l’apologie du terrorisme lors d’une prise de parole en public, le dimanche 16 février dernier, dont la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Dans la dite vidéo, tournée lors d’une manifestation des déguerpis du site des 300 hectares de N’Tabacoro, le prêcheur Bandiougou Doumbia, très en verve, dit adhérer à la cause des djihadistes qui écument le centre du Mali. « Je demande aux prêcheurs d’écrire à Iyad et Kouffa pour leur dire qu’ils ont notre soutien...».

Le prêcheur appelle les jeunes au djihad contre les « cafres » en donnant des détails sur la fabrication d’une bombe artisanale. Le prêcheur s’en prend aussi aux autorités maliennes. Le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Kéïta et sa famille seront accusés de tous les péchés d’Israël par le prêcheur. Le prêcheur, dans la vidéo, ira jusqu’à maudire le pouvoir en place.  

Aguibou Sogodogo

Source: Lerepublicainmali