Les chefs terroristes du « Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans » (GSIM) ont publié, hier dimanche 8 mars, une déclaration intitulée » en appel au dialogue « . C’est à travers le bras médiatique de propagande « Az Zallaqa » que les terroristes ont répondu à la demande de dialogue qui leur a été adressée par les plus hautes autorités du pays à leur tête le Président IBK. Même s’ils se disent disposés pour ce dialogue, ils ont posé comme condition le » départ des troupes étrangères, notamment les Français « .

Pour eux, c’est la seule voix pour participer à ce dialogue avec les autorités maliennes pour mettre fin au conflit sanglant. Dans cette déclaration, ces chefs terroristes ont également estimé que le départ de ces troupes est aussi une demande exprimée par les populations à plusieurs reprises.

Rappelons que cette demande avait été formulée par les participants au dialogue national inclusif au mois de décembre ainsi que la conférence d’entente national en 2017.

Dans leur déclaration, les chefs terroristes ont aussi salué les manifestants exigeant le départ des troupes françaises qualifiant leur présence d’ »occupation « . Ils ont de même accusé celles-ci d’avoir » monté les tribus entre elles avec la politique de diviser pour mieux régner « . Reste à savoir comment les autorités réagiront à cette exigence des chefs terroristes pour participer au dialogue.

M DIOP

Source: L'Indépendant