Bourama Gimbala Siby comparaît ce vendredi 06 mars 2020 au tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako à 15heures. Il a été convoqué par Awa Yattabaré, propriétaire d'un logement social que ce dernier loue depuis 2013 à hauteur de 60 000 f cfa. Les faits concernent l’augmentation du prix de la location de 10 000 par Awa Yattabaré et qui a finalement saisi la justice en vue d’expulser le nommé Bourama Gimbala Siby dudit logement.

Cette situation a suscité l'intervention de l'organisation de défense du droit au logement social (ODDL-Mali).Ainsi, le 05 mars 2020, l'organisation a aminé un point de presse non seulement pour interpeller le ministère de la justice, mais aussi pour afficher sa détermination à mettre en échec les "mauvaises" intentions de Mme Awa Yattabaré. 

Selon l'Organisation de défense de droit au logement, c'est depuis 2013 que Bourama Gimbala Siby loue cette maison à ATTBOUGOU N'Tabacoro. Il s'est toujours acquitté de sa location. Après plusieurs années, la propriétaire de ce logement social, qui n'a nullement besoin de ça, s'est empressée de proposer une augmentation sur les 60.000 que Siby payait initialement.

Selon le président de l'ODDL-MALI, Moussa Touré, bien que Bourama G Siby paye régulièrement sa location, la dame en question ne versait pas à l'Office Malien de l’Habitat (OMH) le montant mensuel qui avoisine les 30 000 f cfa. C’est ainsi que l’office l’a sommée de s’acquitter. « A la grande surprise de tous, Awa Yattabaré a saisi la justice en vue d’obtenir l'expulsion pure et simple de Bourama Gimbala Siby »,a expliqué le président de L'ODDL-MALI.

Toutefois, Moussa Touré a ajouté : «Nous souhaitons que la justice et le ministère de l'habitat s'attèlent au décret qui ordonne le retrait à tout bénéficiaire qui met son logement en location. Lors de la dernière audience tenue le 28 Février 2020, il nous a été dit que le dossier en question n’est pas retrouvé. L’audience a été renvoyée à ce vendredi. »

Il faut noter que l’organisation de défense de droit au logement social avait déjà recensé plusieurs logements de N’Tabacoro mis en location par leurs propriétaires. «Nous mettrons tout en œuvre afin que l’Etat puisse sanctionner ceux qui ont mis leurs maisons en location »,a jouté le président de l'ODDL-MALI.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali