Le premier bataillon de 400 éléments de la nouvelle armée reconstituée sera déployé à Kidal d'ici lundi 10 février. Cette décision a été prise au cours de la quarante-sixième session ordinaire de la Commission Technique de Sécurité tenue jeudi 6 février à Bamako. Selon les responsables de la CMA, rien ne s'opposera à ce déploiement de l’armée malienne à Kidal.

Les préparatifs sont en cours afin que le déploiement à Kidal du premier bataillon de la nouvelle armée reconstituée soit une réalité. C'est du moins ce qu'a déclaré le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé.

« D'ici le 10 février, la nouvelle armée nationale entrera à Kidal, pour s'acquitter de ses missions régaliennes et cela se passe dans une bonne intelligence totale avec les mouvements signataires de l'accord d'Alger » se réjouit le ministre des affaires étrangères. Il ajoute que « le chef d'état major général des armées maliennes est à Gao pour préparer ce déploiement afin qu'il soit une réussite totale ».

La « CMA » coordination des mouvements de l'Azawad qui contrôle la ville de Kidal dit n'avoir aucune objection à ce retour de l’armée. Ses responsables affirment que les rôles et responsabilités de chaque partie ont été définis. Selon le porte-parole Mohamed Ould Mahmoud «Kidal a toujours été prête à recevoir l'armée reconstituée. Ça n'a jamais posé de problème. Toutes les populations de l'Azawad et la population de Kidal sont prêtes pour recevoir cette armée reconstituée ». Pour la CMA « ce n'est que le MOC qui a été transformé en armée reconstituée. Il n'y aura aucun problème pour la recevoir à Kidal ».

Ce déploiement de l’armée reconstituée se fera progressivement, région par région, nous confie le porte-parole de la CMA Mohamed Ould Mahmoud. « C'est prévu par l'accord. C'est des choses consensuelles sur lesquelles les parties se sont entendues. Par conséquent il n'y a pas de problème » a -t-il expliqué. Et Mohamed Ould Mahmoud de préciser que «la CMA n'a jamais déduit ce qu'elle a accepté ou ce qu'elle a décidé avec les gens »

Pour le ministre malien des affaires étrangères, de la réussite de ce déploiement découlera du retour de l'administration malienne et des services sociaux de bases à Kidal.

Source: Studio Tamani