Plus de 3.000 personnes déplacées internes sont retournées à Djenné, dans la région de Mopti. C'est du moins ce qu'a déclaré le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) au Mali sur son compte Twitter ce week-end. Selon l'organisation humanitaire, «la situation sécuritaire s'améliore progressivement dans le cercle de Djenné ». Quant aux autorités communales, elles ne confirment pas ces chiffres, mais reconnaissent la présence des déplacés dans la ville.

Selon OCHA-Mali, de juillet 2013 à décembre 2019, « plus de 500 mille personnes sont retournés chez elles ». Ces individus viennent majoritairement du Nord et du Centre du pays. Ils sont composés des femmes et des enfants repartis entre plus de 120 mille ménages.

Près de la moitié d'entre eux est originaire de la région de Tombouctou, qui enregistre l'arrivée de près de 3600 mille individus.

Dans la région de MoptiOcha annonce que plus de 44 mille déplacés internes ont rejoint leurs localités. Parmi eux, plus 3 000 sont à Djenné, « une localité jugée stable », selon le rapport.

Le rapport note également que près de 150 mille personnes ont retrouvé leurs villages respectifs à Gao. Près de 70 mille personnes, ont regagné Ménaka.

Pour l’accompagnement de ces personnes et des populations vulnérables, OCHA-Mali estime qu'«il est nécessaire d’allier action humanitaire et développement ».

Il faut noter que ce retour massif des déplacés internes intervient au moment où plusieurs personnes ont quitté Bonkounda, dans le cercle de Koro

Les autorités locales ne confirment pas ces chiffres, mais reconnaissent le retour massif de déplacés dans la ville de Djenné. Selon elles, ces déplacés ont quitté les hameaux et sont assistés par les ONG sous la supervision de la Mairie.

Source: Studio Tamani