Le camp de Sokolo, dans la région de Ségou, a été de nouveau assiégé par des présumés terroristes ce mercredi nuit. L'incident intervient trois (03) jours après l'attaque de dimanche dernier contre le même camp, a fait une vingtaine de morts. Selon des habitants, un autre check-point de la gendarmerie, appelé « Point A », situé à Sarakala, à 15 kilomètres de Sokolo, a été la cible d’une attaqué hier nuit.

Les terroristes sont donc retournés ce mercredi 29 janvier nuit dans le camp de l’armée malienne à Sokolo. Ils ont occupé les lieux pendant des heures, selon des témoins. Les mêmes sources affirment que « les habitants se sont terrés chez eux toute la nuit ».

Au même moment, une autre position de la gendarmerie, appelée « Point A », a aussi été attaqué. Cet incident s’est déroulé à Sarakala, sur la route de Niono dans la région de Ségou. Selon des témoignages, « les assaillants sont plus d’une cinquantaine d’hommes armés ». Ils auraient emporté avec des véhicules militaires, des armes, dont des fusils à précisons 12.7. Les autorités militaires n’ont pas souhaité commenté ces informations.

Ces incidents interviennent trois (03) jours après l’attaque du camp de la gendarmerie de Sokolo, qui a fait au moins 20 militaires maliens tués.

Rappelons que cette semaine, le gouvernement a annoncé, dans un communiqué, que des renforts ont été dépêchés sur les lieux et un ratissage de tous les secteurs avec des avions militaires aurait été effectué.

A Sokolo « les populations se sentent abandonnées » depuis le départ des forces de défense et de sécurité, selon des sources locales. Selon elles, « la population informe très souvent les forces présentes dans la zone, mais ces derniers n'exploiteraient pas ces informations comme il faut ». Cette situation nuirait à la collaboration entre la population et les forces de sécurité, regrettent certains habitants.

Source: Studio Tamani