Au Burkina Faso, une nouvelle attaque a eu lieu contre des civils dans le village de Silgadji, dans la province du Soum. Le bilan diverge selon les sources: entre 10 et 50 personnes tuées. Le marché du village a été attaqué samedi dernier dans l’après-midi par des hommes armés, mais c’est ce n'est que ce lundi que l’information a été donnée.

C’est au niveau du marché que les hommes armés ont attaqué les populations, selon nos sources.

« Ils ont d’abord rassemblé tout le monde. Ensuite, ils ont séparé les femmes des hommes », explique une source gouvernementale.Tous les hommes ont été abattus et les femmes libérées.

Selon un témoin, cité par une autorité locale, les assaillants ont vérifié les pièces d’identité des hommes avant de les abattre. « Les corps sont toujours au marché », dit notre interlocuteur. 

Selon notre source sécuritaire, les assaillants ont saboté l’antenne qui servait de relais pour les communications téléphoniques, empêchant tout contact avec les autres localités.

Difficile de donner un bilan de cette attaque. Entre 10 et 50 personnes tuées, selon les sources. Mais ce bilan pourrait s’alourdit, car il y a des portés disparus selon une source sécuritaire qui a pu rencontrer des rescapés.

Selon une source gouvernementale, ces groupes armés ont posé des engins explosifs sur tous les axes qui conduisent à la localité. Difficile pour les forces de sécurité d’y accéder avec des véhicules.

Source: RFI