Ce 27 mars 2019, Balwant Grolasa, conseiller technique partenariat Sanitation Water for Aller (SWA) ou alors Eau, Hygiène et Assainissement pour tous (en français) a rencontré la presse à la Direction Nationale de l’Hydraulique. L’objectif était de faire le point aux hommes de médias sur la situation du Mali dans les préparatifs de la Rencontre des ministres de l’eau et de l’assainissement prévu les 4 et 5 avril 2019 au Costa-Rica. C’était en présence de Gouro BOCOUM, Directeur National Adjoint de l’Hydraulique.

Au cours de cette rencontre de deux jours, les ministres seront appelés à expliquer les avancées de leurs pays respectifs en termes d’accès à l'eau potable et à un système d'assainissement adéquat. Il s’agira également, selon Balwant Grolasa, de comprendre les inégalités liées à l’accès aux services du secteur et trouver des solutions appropriés afin d’être redevables envers leurs populations. « L’initiative ‘’SWA’’ comporte actuellement 80 pays et 200 partenaires, composés des Gouvernements et des acteurs du secteur privé, ainsi que de la société civile. Son rôle n’est pas de financer des projets, mais plutôt de mettre en place une politique permettant aux différents Gouvernements et secteurs privés partenaires d’adopter un engagement de recevabilité », a-t-ajouté. 

Parmi les vingtaines de pays francophones dont il suit les préparatifs, Balwant Grolasa a témoigné que le Mali est cité aujourd’hui comme exemple dans le secteur Eau et Assainissement. « Il se porte très bien. Les engagements du Mali sont limités dans le temps avec des résultats palpables. Ainsi, il se situe très bien dans les vingtaines de pays francophones», a-t-il souligné. Toutefois, le conseiller technique partenariat Sanitation Water for Aller (SWA) a fait savoir que durant les échanges relatifs aux préparatifs du Mali à cette grande rencontre, deux points ont attiré l’attention des acteurs du secteur. Il s’agit de la cohérence des actions et leurs financements. Selon Balwant Grolasa ces préoccupations pourront faire l’objectif d’autres rencontres après celle de Costa-Rica.

Selon lui, la participation du Mali à la réunion à travers deux ministres, à savoir : Sambou Wagué, ministre de l’Energie et de l’Eau et Mme Kéïta Aïda M’Bo, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, est à saluer. « Le Mali s’était déjà préparé et était très visible sur le plan mondial. Il ne restait que la confirmation des ministres », a-t-il précisé.

Pour Gouro BOCOUM, le Mali s’est engagé à travers des politiques d'assainissement et de l’eau dans le cadre des ODD. « L'un des engagements du Mali dans SWA, c'est de tenir des dialogues dans le cadre du financement du secteur », a-t-il ajouté. Il faut également noter que 60 pays ont déjà répondu oui sur les 80 pays partenaires et seront sans doute présents à travers leurs ministres.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali