La 92ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) a eu lieu ce 30 décembre 2019. Au cours de cette dernière session de l’année, les administrateurs ont examiné et adopté le projet de Budget 2020, le programme d’activités 2020 et celui de la gestion déléguée de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

A la cérémonie d’ouverture, le président du conseil d’administration, Mamadou Sinsy Coulibaly, a rappelé que cette 92èmesession du conseil d’administration de l’institut se tient à une étape importante de l’évolution de la politique nationale de protection sociale marquée par la volonté des plus hautes autorités de renforcer le socle de la protection sociale à travers l’extension des prestations sociales à plus grande couche de la population et par la mise en route du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) offrant la facilité d’accès aux soins de santé à l’ensemble de la population.

Selon lui, au plan financier, le projet de budget 2020 s’inspire du modèle de Budget en mode programme récemment introduit dans le Budget d’Etat 2020. « Par cette méthode, l’objectif visé est la gestion axée sur les résultats et les performances des structures. Il est donc adossé à un programme d’activités décliné en quatre axes et en activités reparties par structure»,souligne-t-il.

Mamadou Sinsy Coulibaly a également déclaré : « Le budget 2020 de l’Institut National de Prévoyance Social est arrêté en recettes à Deux Cent Milliards Quatre-Vingt –Dix –Sept Millions Deux Cent Quatre –Vingt –Douze Mille Cent Quatre –Vingt –Quinze (200 097 292 195)francs CFA et en dépenses à Cent Soixante –Six Milliards Deux Cent Quatre-Vingt -Quatorze Millions Six Cent Quarante –Neuf Mille Deux Cent Quarante -Un (166 294 649 241) francs CFA avec un solde d’exploitation prévisionnel de Trente –Trois Milliards Huit Cent Deux Millions Six Cent Quarante-Deux Mille Neuf Cent Cinquante -Quatre (33 802 642 954) francs CFA. Ce budget est en augmentation par rapport à 2019 de 9,54% au titre des recettes et de 0,69% au titre des dépenses.»

L’augmentation du budget de l’AMO !

Il ressort aussi de cette session, l’augmentation du budget 2020 de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Ainsi, ce nouveau budget se chiffre à 36 348 000 000 FCFA et de 9,09% au titre des prestations servies, soit 18 000 000 000FCFA. Cette augmentation est estimée à 6,61% par rapport à l’année 2019.

« Ces résultats seront réalisés grâce à la mise en œuvre réussie d’un plan de maitrise des charges techniques et des charges fonctionnement. Dans le même temps des actions seront entreprises en vue d’augmenter les performances de recouvrement des cotisations de diversifier les ressources par la rentabilisation des structures sanitaires et de placements de fonds, l’accroissement des revenus tirés des immeubles de rapport », précise le président du conseil d’administration.

Mamadou Sinsy Coulibaly rassure également que le budget sera ainsi l’instrument de mise en œuvre du programme d’activités de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) qui participent de l’atteinte de l’Objectif Stratégique numéro 9 du Plan Décennal de Développement Sanitaire et Sociale du Mali (PDDSS) 2014-2023, portant sur le renforcement de la solidarité et de la protection sociale.
« Les orientations stratégiques ainsi définies sont déclinées en actions dans ‘’le Plan stratégique 2014-2023’’ de l’INPS, approuvé par une délibération prise lors de la 75ème session ordinaire de son Conseil d’Administration. Ce plan stratégique est annuellement mis à jour pour prendre en compte les contextes et orientations nouveaux du moment.
A titre de rappel, les axes stratégiques retenus dans le plan stratégique sont les suivants : Axe 1 : L’élargissement du champ d’application personnel ; Axe 2 : L’amélioration des prestations servies : Axe 3 : Le financement des branches : Axe 4 : L’organisation et le fonctionnement de l’INPS. Ces axes sont déclinés en 21 activités reparties par structure suivant le principe de l’imputabilité. La conceptualisation et l’opérationnalisation des activités liées à ces axes stratégiques devraient conduire à faire de l’Institut à l’horizon 2023 un organisme moderne et performant de gestion de la sécurité sociale au Mali »,
ajoute-t-il.

Selon lui, de l’adoption du «Plan stratégique 2014-2023 » en 2014 à nos jours, certaines activités ont été entièrement réalisées, d’autres sont en cours de réalisations et doivent être poursuivies, le reste est programmé pour l’être avant fin 2023.« Latteinte des objectifs de recettes de cotisations de 170 milliards de FCFA au cours de l’année 2019 a permis à l’Institut de respecter tous ses engagements notamment le service régulier et le paiement à échéance des prestations », souligne-t-il.

Toutefois, pour l’année 2020 l’INPS a payé pour les prestations techniques 77, 492 milliards de FCFA dont pensions 66,934 milliards de  FCFA, 9,165 milliards de FCFA pour les prestations familiales et  1,392 milliards de FCFA Accident de Travail et Maladie Professionnelle.

Ousmane BALLO/ Afrikinfos-Mali