Connect 223 est une initiative de Accountabilitylab Mali, en partenariat avec OIM et Ukaid, pour mener des vrais débats autour de question de la migration au Mali. Ainsi, la première édition est prévue ce 13 décembre 2019 à Bamako sur le thème : « Migration : Même aspiration, différentes histoires ». L’information a été donnée par les initiateurs de l’élément au cours d’une conférence de presse, tenue le 29 novembre 2019.

Connect 223 se veut un espace d’échanges entre les experts de la migration et le public. Selon les initiateurs, cet évènement a pour but d'attirer l'attention des leaders, décideurs, politiques, penseurs, journalistes, blogueurs et candidats à la migration sur le respect de la dignité et des droits des migrants. Dans un document technique, les responsables de Accountabilitylab Mali précisent que Connect 223 est basé sur le principe de partage d’idées et d'expériences afin de favoriser les changements sociaux et la mise en place de système de protection pour une migration sûre, ordonnée à la fois bénéfique pour le pays d'origine et celui de destination.

L’objectif de cet événement est de permettre aux acteurs clés du domaine de se retrouver autour d'une question d'intérêt commun : les défis, les enjeux et les opportunités de la migration. Il s’agira aussi d'un espace pour parler du phénomène sous ses différents angles et ce à travers un format unique. Ainsi, les initiateurs rassurent également que Connect 223 accueillera des expertises et d’autres invités pour poser les vraies problématique pour une migration sûre, humaine et ordonnée.

Selon Moussa Kondo, Directeur Pays de Accountabilitylab Mali, il faut amener les décideurs à prendre le phénomène de la migration à bras-le-corps afin de trouver des mesures idoines capables de protéger les migrants partout où ils se trouvent. «Aucun pays ne peut garder tout son peuple et subvenir à tous ses besoins», a-t-il ajouté. Pour Moussa Kondo, 36,3 millions africains migrent aujourd’hui, soit 2, 9% de la population du continent. «La plupart de ce mouvement se passe à intérieur du continent africain», a-t-il précise.

Pour le Directeur Pays de Accountabilitylab Mali, la finalité de Connect 223 est de dire la vérité sur la migration au Mali et en Afrique. «Faire connaître les vrais chiffres que ce soit en Europe ou en Afrique. Il est important de travail sur les perception que sur les chiffres »,a-t-il souligné.

Quant à Pascal Reyntjens, Chef de mission à l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), il a rappelé que la migration doit être un choix et non une obligation. « Le but est d'atteindre son aspiration. Pour ce faire, la solution reste la migration régulière. C’est une problématique qui demande à être réglée, car aujourd’hui il y a 50 mille millions de personnes qui traversent la méditerranée. Pour résoudre cette problématique, il faut favoriser le dialogue entre les différents intervenants du secteur »,a-t-il souligné.

Pour atteindre le but de cet événement, huit (8) speakers sont annoncés. Il s’agit de Dr Brema Ely Dicko, expert en migration ; Cheick Tidiane Seck, artiste d'origine malienne résidant à Paris ; Makan Magassouba, directeur des opérations à Lagardère Sports Paris ; Béatrice Roby, Française résidente au Mali ; Adam Dicko, présidente de l'Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD) ; Néné Këita, secrétaire général de l’association REPAT Mali ; Bourama Soumano, parolier et enfin Kankon Sangaré Juriste-Avocate.

 Il faut également noter que selon le département des affaires économiques et sociales des nations unies (UNDESA), 1 264 700 Maliens vivant à l’étranger ont été démonbrés en 2019. Ces derniers ont réussi à transférer 884 millions de dollars au Mali en 2018.

Ousmane BALLO/Afrikinfos-Mali