Le président de la République a fait un saut, ce 16 novembre 2019, au Stade du 26 Mars, où le Guide de la fédération des Ançars et ses fidèles avaient pris place pour la commémoration du baptême du Maouloud. Si IBK, très ému face à la grande mobilisation, a invité le peuple à la retenue face à la montée des sentiments anti-forces étrangères dans notre pays, le Chérif Ousmane, qui a tenu à le remercier pour cet honneur, par sa présence à ses côtés au stade, n’a pas hésité de lui rappeler ses engagements non tenus vis-à-vis des fidèles musulmans, notamment sur l’attribution en 2017 d’un site pour l’organisation du Maouloud. 

 Une semaine après la célébration du 1492eanniversaire de la naissance du prophète Mohamed (paix et salut sur lui) des milliers des fidèles musulmans ont répondu encore à l’appel de leur guide religieux, ce samedi 16 novembre 2019, lors de la cérémonie de bénédictions marquant la clôture du Maouloud 2019. Un événement placésous le signe de la Paix, et du renforcement de l’unité nationale, ce Maouloud 2019 a été l’occasion de faire davantage de prières pour le Mali. Des bénédictions à l’unisson qui posent les jalons de l’espoir et des lendemains meilleurs. La tradition a été respectée par le président de la RépubliqueIbrahim Boubacar Kéita. Le chef de l’État s’est rendu sur certains lieux de prêche du Maouloud à Bamako pour commémorer l’événement avec ses coreligionnaires, notamment au Stade du 26 mars où il a invité les fidèles musulmans à prier pour le retour rapide de la paix dans notre pays.

« Je suis fier d’être devant vous aujourd’hui. À l’exception de la volonté de Dieu, rien ne pourra m’empêcher de venir ici à cette place tant que je serai à Bamako. Je connais l’importance de ce rassemblement. Par le passé, j’avais dit quelque chose ici. Et je pense que Dieu nous a entendu et a exaucé nos vœux. Depuis toujours, Haïdaraet moi sommes ensemble. C’est pourquoi malgré mes nombreuses occupations, j’ai décidé de venir vous saluer et vous remercier. C’est un acte de reconnaissance à Bani (Haïdara). Je demande à Dieu de renforcer la confiance qui m’unit à Chérif Ousmane Madani Haïdara. Nous devons continuer à nous faire mutuellement confiance. Je prie Dieu de continuer de soutenir ce rassemblement dans la paix. Tout ce qui arrive de bien pour ce pays arrive grâce à votre mobilisation et vos bénédictions. Le Mali est un pays millénaire, faisons des bénédictions pour la cohésion de tous ses fils.

Je lance un appel à la retenue. Je l’ai dit partout ailleurs. Je demande aux musulmans de ne pas faire l’amalgame entre les terroristes et nos amis qui viennent nous appuyer. Il est difficile d’imaginer que ceuxqui sontvenusnous aider sont au rang de nos ennemis. Ceux qui le disent, qui le pensent un seul jour, une seule seconde que je suis l’ennemi du Mali, je laisse leur sort entre les mains de Dieu. J’ai tout fait et je continue à tout faire pour le Mali. Je vous invite à la cohésion, à des prières et bénédictions pour le Mali. Je demande à Dieu d’exaucer toutes les bénédictions qui seront faites ici pour le retour de la paix et de la stabilité.

Nous avons l’obligation de suivre les pas de nos ancêtres. Qu’Allah nous bénisse et fasse l’union de nos cœurs. Nous devons resserrer nos rangs, le pays a besoin de ça.  Je ferai tout mon possible pour la sécurité de ce pays, pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces armées. Nous avons pris également une loi pour la protection des familles de nos soldats tombés sur le champ d’honneur. Ici, on n’est pas là pour mentir, c’est une tribune pour Dieu, et je sais que Dieu n’aime pas le mensonge. Cela m’interdit de tenir des propos démagogiques et politiciens. J’aime tellement ce pays. Je suis convaincu que c’est grâce à vos bénédictions et prières que j’ai pu engranger des résultats dans ma gouvernance. Mais je dis qu’il faut faire attention aujourd’hui. Ceux qui disent quece qui arrive à notre pays, qui n’est d’ailleurs pas le seul dans la situation, est de la faute de ceux qui viennent nous aider à combattre ces terroristes,sont nos ennemis. Je crois que nous devons faire le distinguo. Rien n’est de trop pour moi quand il s’agit du Mali. Et je puis vous assurer que je suis prêt à tout pour mon pays. Je vous invite à la retenue et à œuvrer dans le sens de la crainte de Dieu », s’est adressé le président IBK aux fidèles du 26 mars, ce samedi.

 De son côté, le Chérif Ousmane Madani Haïdara, après le départ du chef de l’État, a salué et remercié le président de la République pour son déplacement. En même temps, il a rappelé aux fidèles musulmans qu’«aucunedes promesses d’IBK n’a été tenue. Mais, nous comptons sur Dieu et nous sommes déterminés à dire la vérité en toute circonstance. »

Chérif Ousmane Madani Haïdara a précisé: « Lechef de l’État avait fait la promesse en 2017 devant tout le monde de me donner un site de 150 hectares pour l’organisation du Maouloud. Mais jusqu’à présent, IBK n’a pas tenu sa promesse, car nous n’avons rien vu. D’ailleurs, nous n’avons plus besoin de ces 150 hectares. Grâce à Allah, nous avons eu un site. »   

Abordant l’actualité du pays, le Chérif Ousmane Madani Haïdaraa fait constater que le Mali a beaucoup souffert de la crise. Face à cette situation jugée préoccupante, il a invité chaque Malien à prier pour conjurer ce mauvais sort. Car, dit-il, le chaos n’arrange personne. Pour ce faire, il a invité tous les Maliens à se donner la main. Une chose est évidente pour le Chérif, c’est que personne ne viendra sauver ce pays à la place des Maliens. Même si beaucoup de nos compatriotes comptent encore sur la présence des forces étrangères.

« Lepays nous appartient tous et chacun doit apporter sa pierre à l’édifice», a-t-il interpellé. Il a enfin invité les autorités du pays à la droiture et à la loyauté envers le peuple qu’elles dirigent.

 A. O

Source ; Ziré