Les soldats de l’opération « Dambé » ont infligé des pertes à l’ennemi lors des ratissages dans les forêts de Tiguina et Mouloguina, secteur de Douna dans la Commune de Mondoro. Le général de brigade Kéba Sangaré, chef d’état-major de l’armée de terre est en tournée dans la zone

Après la recrudescence des attaques terroristes dans notre pays entraînant d’énormes pertes en vies humaines et en matériels dont les plus récentes se sont produites à Mondoro, Boulkessy et Indelimane, les Forces de défense et de sécurité du Mali ont engagé une offensive de grande envergure contre les ennemis de la paix. Ainsi, dans ce schéma opérationnel, les hommes de la 6è Région militaire de Sévaré, dans le cadre de l’opération «Dambé», conduite par le colonel-major Amara Doumbia, appuyée par la puissance de feu de l’Armée de l’air, ont réalisé une prouesse la semaine dernière en détruisant plusieurs bases terroristes dans la Région de Mopti.

La base logistique des terroristes entre le village de Kobou et Boulkessy a été détruite, le 4 novembre dernier. L’ennemi a encore pris un coup dur dans les forêts de Tiguina et Mouloguina, secteur de Douna dans la Commune de Mondoro, Cercle de Douentza. Ces opérations militaires ont permis d’éliminer plusieurs combattants terroristes. Des véhicules et des motos leur appartenant ont été brûlés.
Nos militaires ont également pu ramasser sur place des pièces d’identité de plusieurs nationalités (Burkinabé, Nigériens et Maliens). Le chef d’état-major de l’Armée de terre, le général de brigade Kéba Sangaré, désormais commandant de théâtres des opérations dans les Régions de Ségou, Mopti et Tombouctou, s’est rendu sur le site le jeudi dernier pour assister et encourager les hommes qui ont mené ces opérations de ratissage avec succès. Il s’est incliné sur les tombes des soldats tombés, arme à la main, lors de l’attaque du camp de Boulkessy.
Le général Kéba Sangaré s’est félicité du bon moral des hommes résolument engagés pour sauver la patrie. Il a aussi dit être venu voir de ses propres yeux les conditions dans lesquelles les soldats travaillent. Pour lui, la troupe engagée aujourd’hui, à Boulkessy, est en mesure d’aller de l’avant et de montrer ce qu’elle sait faire en termes de défense du territoire national. «Cette fructueuse moisson illustre à suffisance la grande détermination des FAMa à redonner le moral de notre peuple, de faire honneur au serment de défendre la patrie au prix du sang et à venger la mémoire des frères d’armes tombés au champ d’honneur», a-t-il laissé entendre.

En outre, le commandant de théâtres des opérations a instruit dans son message aux hommes sur le terrain dans les régions en proie à l’insécurité, d’être unis et de respecter les directives du chef d’état-major général des Armées.
Le colonel-major Amara Doumbia, commandant de l’opération «Dambé», a confirmé que les forêts situées tout autour de Boulkessy restent infestées de terroristes. «Nous nous donnons comme mission les jours à venir, la fouille systématique avec minutie de tous ces lieux pour que  la compagnie puisse s’installer en paix», a-t-il annoncé.
Le colonel-major a conclu en disant : «La visite du chef d’état-major de l’Armée de terre nous honore à plus d’un titre et nous montre la solidarité et l’accompagnement de toute la hiérarchie militaire et l’autorité politique».
Signe que l’ennemi ne baisse pas les bras et semble loin d’être vaincu, vendredi dernier aux environs de 19h45 mn, les Forces armées maliennes (FAMa) ont fait l’objet d’une attaque terroriste à Konna, dans la Région de Mopti. Le site web de l’Armée “fama.ml” qui annonce la nouvelle précise que c’est à motos que les terroristes sont arrivés, avant d’attaquer le poste de la Gendarmerie. « Dès les premiers coups de feu, les éléments de la Garde nationale ont énergiquement riposté, mettant en déroute les terroristes qui ont pris la fuite », précise le communiqué de l’Armée.

La même source établit le bilan de cette attaque à deux civils tués, autant de blessés dont un gendarme. On signale également qu’un  véhicule de la Gendarmerie a été calciné. Quant aux blessés, ils ont pu être évacués sur l’hôpital Sominè Dolo de Sevaré. Du début de l’attaque à minuit, les FAMa ont patrouillé dans la ville de Konna et ses environs à la recherche des assaillants.
Le lendemain samedi, rapporte le site web de l’Armée malienne, vers 7 heures, au cours de l’opération “Tiesaba”, les FAMa ont détruit une base terroriste près de la mare du village de Kouna, secteur de Boulkessy, dans la Région de Mopti.
Côté bilan, on note que des motos des terroristes ont été brûlées, de même que la récupération d’un panneau solaire, d’un fût d’essence vide, des bidons de 20 litres d’huile, trois exemplaires du saint Coran, des clés de réparation mécanique. Par contre, aucune trace de présence humaine n’a été constatée. Et les FAMa ne déplorent aucune perte.

Dramane COULIBALY
Source : AMAP-Mopti