La journée d'échanges sur la Sécurité et santé des travailleurs tant attendue de la Société Malienne de Sécurité-Santé au Travail s'est tenue ce jeudi 07 novembre 2019 à Hazalaï Hôtel Salam de Bamako. Placée sous le thème de « la contribution de la santé, la sécurité au travail dans la productivité et le développement durable du Mali », cette journée a enregistré environ 200 participants, tous issus du secteur.

A travers cette rencontre, les acteurs de la santé et de la sécurité au travail ont tiré  la sonnette d’alarme sur la situation des travailleurs au Mali et dans le reste du monde. Ainsi, Dr Seydou Sanago, Médecin du Travail, président de la SO.MA.S.S.T a souligné l'importance d'échanger autour des risques professionnels, à savoir : les accidents du travail et les maladies qui constituent aujourd'hui des véritables enjeux politiques. Aussi, il a rappelé que, selon le Bureau international du travail, 2.2 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année dans le cadre de leur travail, à la suite d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle, soit 5000 personnes par jour.

Dr Seydou Sanago a également ajouté qu'il se produit chaque année près de 268 millions d'accidents du travail non mortels dans le monde et 160 millions de nouveaux cas de maladies professionnelles qui sont enregistrés chaque année. Selon lui, l'Organisation Internationale pour le Travail a déjà estimé à près de 4% Ia part des indemnités et absences du travail dues aux accidents du travail et aux maladies professionnelles dans le PIB mondial. Toutefois, le président estime que les quelques statistiques disponibles montrent que la possibilité pour un travailleur d'être victime d'un accident est 3 à 5 fois plus élevée dans les pays en voie de développement que dans les pays industrialisés.

Lire aussi Mali : une journée d'échanges sur la sécurité et santé des travailleurs !

Une chose qui, selon lui, justifie l'organisation de cette journée pour échanger à suffisance autour des enjeux liés à la problématique. Un avis amplement partagé par Mohamed Bachurou, parrain de l'événement qui a estimé que « le thème est assez évocateur et plein d’espoir de par sa pertinence car il est incontestablement un appel à l’unisson de tous les acteurs œuvrant dans le champ d’extension de la protection sociale et de celui de la sécurité sociale. Par ailleurs comme le stipule notre constitution en son article 17 ‘’l’éducation, l’instruction, la formation, le travail, le logement, les loisirs, la santé et la protection sociale constituent  des droits connus’’ », a-t-il souligné

Fatoumata Dicko Diako / Afrikinfos-Mali