De gauche à droite, Modibo Fofana, Président de APPEL MALI et Habibatou Nagnouma Traoré

Face à Appel Mali est une initiative de l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel Mali) qui consiste à donner la parole aux jeunes leaders du Mali, particulièrement les femmes. La première rencontre qui a lieu le 31 octobre 2019 au siège de l’Association, avait comme invitée, Habibatou Nagnouma Traoré, présidente du Réseau des jeunes femmes leaders des partis politiques et des organisations de la société civile du Mali (REJEFPO) et conseillère municipale en Commune III du District de Bamako.

 Cet  échange direct avec les jeunes leaders a pour but de promouvoir les jeunes générations. C’est ainsi que le président de l’Association des professionnels de la presse en ligne, Modibo Fofana, a précisé que cette nouvelle initiative de Appel Mali consiste à valoriser les jeunes leaders et surtout les femmes. 

 Dans son intervention, l’invitée du jour a déclaré que le Réseau des jeunes femmes leaders des partis politiques et des organisations de la société civile du Mali (REJEFPO) vise à promouvoir le genre, le dialogue intergénérationnel et la paix au Mali. “Un leader, c’est être capable d’influencer les autres avec ses idées‘‘,a-t-telle déclaré. Parlant de la qualité d’un leader, Habibatou précise: “Il faut le courage et la persévérance. Il faut également agir pour des résultats précis.“ 

 

A la question sur sa force, le jeune leader répond: “Ma force, c’est la ténacité et l'endurance. J’ai toujours connu des difficultés, mais pas d'échec.“ Dans sa mission, le REJEFPO, selon sa présidente, a organisé et continué d’organiser des formations et sensibilisations sur l'extrémisme violent, ainsi que des caravanes et des débats afin de  s’enquérir de la situation des populations à la base. “Nous nous sommes rendus compte de déficit cruel de communication et de crise de confiance entre les populations elles-mêmes“.

En ce qui concerne le Dialogue National Inclusif, Habibatou Nagnouma Traoré a souligné que les partis réticents ont, chacun, sa vision. “Sur le format actuel de ce dialogue, nous ne sommes pas d'accord avec l'ensemble des principes, mais pour autant, nous n’allons pas nous mettre de côté. On va continuer à animer nos débats là-dessus“, a-t-elle ajouté.  

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali