Les fidèles de la mosquée d’Acharane, localité située à environ 40 km au sud-ouest de Tombouctou, ont été surpris, hier samedi 19 octobre, par la découverte d’une lettre accrochée sur la porte de l’édifice portant la signature du « Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans » (JNIM). 

Dans cette lettre ce groupe menace de s’en prendre au Colonel Housseyne Ould Ghoulam, Commandant de la zone ouest de la CMA, non moins chef d’état-major général du MAA-CMA, et un certain Boubacar Mokhtar, également cadre militaire de l’ex-rébellion dans la région.
Ces derniers sont reprochés par le JNIM de protéger des bandits et voleurs qui opèrent dans la région de Tombouctou. Le JNIM a aussi confirmé sa détermination de lutter contre l’insécurité dans cette région.
Ces mises en garde interviennent alors que la CMA a pourtant lancé, vers le 5 octobre dernier, une vaste opération de sécurisation de la région de Tombouctou avec d’autres forces en présence. 

D’aucuns estiment même que depuis lors, les attaques qui survenaient sur l’axe Goundam-Tombouctou avaient considérablement baissé. Comme par hasard, c’est le moment choisi par le JNIM pour faire ces menaces. De plus, il n’est même pas étonnant que celles-ci proviennent réellement du JNIM.
Déjà, cette lettre en arabe classique comporte de nombreuses fautes d’orthographe, ce qui n’est pas très habituelle chez le JNIM. Il n’est donc pas exclu que cette lettre soit l’œuvre de certains dont les activités malsaines ont été mises à mal par cette opération de sécurisation de la région de Tombouctou lancée par la CMA avec d’autres forces en présence.

Source: Kibaru