Bakary Togola, n’est désormais plus président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali. Il a été remplacé, par Mohamed El Moctar, son 2ème vice-président, cela conformément aux textes de la structure. L’information a été donnée  par le ministre d’Etat, chargé des Aménagements et de l’Equipement. C’était le jeudi 24 octobre dans la salle de conférence de l’APCAM, à la faveur de la 4ème session extraordinaire de l’Assemblée Générale de l’APCAM.

«  J’ai trouvé une situation chaotique à l’APCAM. Je ne peux pas gérer seul, il va falloir que chacun mette en exergue sa contribution ». Voilà la toute première déclaration du tout nouveau président de l’APCAM.

Selon lui, ses premières actions seront concentrées sur l’organisation de la boite.

Transféré à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako depuis le 09 octobre dernier, Bakary Togola, ne terminera plus son mandat, qui devrait prendre fin en novembre 2020. Conformément aux textes de la structure, il a été remplacé  par son 2ème vice-président, Mohamed El Moctar, cela après le constat établi de l’indisponibilité du 1er vice-président.

La cérémonie d’installation du nouveau président a été marquée par deux temps forts.

D’abord le mot de bienvenue du 3ème vice-président, El Hadj kola Diallo et le mot d’ouverture du ministre Adama Sangaré.

Dans son mot de bienvenue, M. Diallo a d’abord adressé ses salutations au président de la République et l’ensemble des élus de l’APCAM. Ensuite, il a indiqué, qu’il était important pour la survie de l’APCAM, de procéder à cette session extraordinaire.

Selon lui, l’APCAM, est plongée dans un véritable problème. Or, dit-il, cette structure est très importante pour le secteur, sur lequel, le Mali compte pour booster son économie.

A sa suite, le ministre Sangaré, a lancé un appel à l’ensemble des acteurs de la profession agricole à plus de cohésion et d’engagement pour porter plus haut les idéaux des membres consulaires. « Avec cet engagement les problèmes auxquels vous êtes confrontés trouveront des solutions durables » a-t-il déclaré.

Selon lui, cette session extraordinaire de l’APCAM est l’occasion d’instaurer un dialogue fécond avec les membres à la base. Dans cette dynamique, il a invité l’ensemble des élus consulaires et membres associés à une franche collaboration avec le ministère de l’Agriculture.

A noter que l’APCAM existe depuis 30 ans environ. A cause des différentes difficultés rencontrées l’APCAM, a connu 4 sessions extraordinaires. Les trois premières ont été réalisées  respectivement en 1991, 1998 et en 2012.

Par Moïse Keïta

Source : Sursaut