Le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de la commune III du District de Bamako, chargé du Pôle économique et financier de Bamako, Mamoudou Kassogué, à travers un communiqué, a donné  quelques détails sur l’affaire concernant le maire du District, Adama Sangaré ; Mohamed Oumar Traoré, Dg de la société ESOT ; Sékou Alpha Djiteye, ancien Dg d’EDM-SA ; Amadou Lamine Gaye, ancien directeur financier EDM-SA et Mme Mafily Koné (EDM),. Tous ont été placés sous mandat de dépôt, le mardi dernier, suite à l’ouverture d’une procédure judiciaire. De quoi s’agit-il ? Réponse.

Dans le communiqué, il ressort que c’est sur dénonciation du vérificateur général, qu’une enquête a été ouverte courant le mois de mars 2019 au niveau de la Brigade économique et financière du Pôle économique et financier de Bamako sur les opérations de dépenses effectuées par la société énergie du Mali-SA (EDM-SA) pour les exercices 2012, 2013, 2014 et le 1er trimestre 2015.

Le procureur Kassogué explique que l’exploitation du procès-verbal d’enquête préliminaire subséquent de ladite brigade, en date du 21 octobre 2019, a permis de conforter les soupçons de malversations financières relevées par le bureau du vérificateur général en permettant notamment de mettre en exergue : l’établissement d’une fausse attestation d’exécution complète des travaux, dont le taux d’exécution n’était alors que 68% ; le paiement intégral du montant global du marché sur la base de faux documents et en violation des procédures d’exécution des dépenses publiques ; l’attribution, sur la base d’ententes directes, de marché dont les montants dépassaient largement le seuil de passation ; le paiement irrégulier des montants dus au titre des Déclaration d’enlèvements directs (D24) sans s’assurer de leur apurement ; le recours aux « achats spots » dans des conditions manifestement irrégulières ; le détournement à d’autres fins, par certains fournisseurs, d’importantes quantités d’hydrocarbures exonérées de droits et taxes et exclusivement destinées à EDM-SA.

De ces constatation, ajoute Mamoudou Kassogué, faisant état d’un préjudice provisoire de l’ordre de 900 millions de franc CFA, il appert des présomptions suffisantes pour retenir les infractions de faux, usage de faux, atteinte aux biens publics, délit de favoritisme, abus de confiance et complicité desdites infractions à l’encontre de Sékou Alpha Djiteye (Dg d’alors de EDM-SA, Adama Sangaré (maire central du District), Amadou Lamine Gaye (directeur financier d’alors de EDM-SA), Mohamed Oumar Traoré (Dg de la société ESOT) et Mme Mafili Koné, chef d’alors du service hydrocarbures de EDM-SA.

Le communiqué indique que sur cette base, une information judiciaire a été ouverte contre les susnommés devant un des juges d’instruction spécialisés du Pôle économique et financier de Bamako, qui a ordonné la détention provisoire de Sékou Alpha Djiteye, Adama Sangaré, Mohamed Oumar Traoré et Mme Mafili Koné. Aussi, le procureur rappelle que les inculpés bénéficient de la présomption d’innocence et rassure l’opinion et toutes les parties que les investigations objectives et transparentes seront menées pour faire la toute lumière dans cette affaire.

Mohamed Sylla

Source : L’Aube