A Djalakorodji et Yirimadjo, Fatoumata Doumbia, âgée de 17 ans, a été violée respectivement par Mamadou Traoré et Ousmane Touré. C’était le lundi 30 septembre. Deux semaines plus tard, soit le mercredi 16 octobre, le commissariat de police du 6ème arrondissement, a sorti de leur cachette ces deux jeunes violeurs.

Bamako, voici la ville, ou le risque de viol est le plus élevé. Dans la cité des trois caïmans, pas mal de jeunes filles venues pour chercher leurs trousseaux de mariage, ont perdu leur virginité.  Cette triste réalité a frappé encore une jeune fille. Il s’agit de Fatoumata Doumbia, âgée de 17 ans.

Cette jeune fille, a décidé de quitter Baguineda le lundi 30 septembre pour se lancer à la recherche de condition de vie meilleure à Bamako.  Elle avait bel et bien une destination, celle de se rendre chez sa grande sœur à Quinzambougou.

Une fois à Bamako, la jeune fille se perd.  A sa descente du véhicule à Yirimadio,  elle se confia à la 1ère personne. « Bonjour mon frère, je  veux aller à Quinzambougou », s’adresse-t-elle à Ousmane Touré.

En effet, Ousmane Touré, est un jeune manœuvre de carrosserie, domicilié à Yirimadio. Le ton, par lequel, la jeune fille lui a adressé la parole et l’accoutrement de cette dernière, ont donné des idées, plutôt des ailes à  Ousmane Touré,  de pouvoir abusé sexuellement de l’innocente pauvre Fatoumata. « Je connais l’endroit, si tu veux, je t’accompagne » lui a-t-elle répondu.

Dans sa naïveté, Fatoumata accepte cette proposition comme un cadeau tombé du ciel.  Au cours du chemin, le jeune Touré, vire dans un bar chinois. Il abuse de la fille. Pire, il la déflore.

Après avoir satisfait sa libido, Oumar Touré jette Fatoumata Doumbia à son triste sort dans ce bar. Il prend la tangente comme de rien n’était.

Après le départ du jeune homme qui n’a laissé aucune pièce d’identité, Fatoumata a été jetée au dehors par les responsables du bar. Elle continue son chemin et se retrouve à la cité du Niger. Elle n’était pas à bout de son cauchemar de la grande cité, car là-bas aussi, elle se fera violer sexuellement. Cette fois-ci, par Mamadou Traoré, un agent de sécurité dans la société SNS, âgé de 27 ans.  Ce dernier, est domicilié à Djalakorodji. Lequel n’a pas hésité à prendre  en otage sa proie.

Du 30 septembre, jusqu’au 16 octobre 2019, ces deux jeunes pensaient se tirer d’affaire sans conséquence. Cela bien  avant que l’affaire tombe sur la table du commissaire du 6ème arrondissement, Tappa Diallo.

Inquiet, car sans nouvelle de sa jeune sœur depuis quelques jours, Issa Doumbia, dépose une plainte au niveau du commissariat du 6ème arrondissement. Aussitôt saisi, le commissaire Tappa Diallo, a immédiatement déclenché une procédure d’enquête. Après quelques jours de recherche, ses éléments sont parvenus à mettre les grappins sur ces deux jeunes violeurs. Interrogés, ils n’ont pas du tout nié les faits, qui leurs ont été reprochés. Coup de chapeau à cet intrépide officier de police dont le départ prématuré de la tête du 6ème arrondissement suscite des grincements de dents chez la population de la Commune I.

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut