La phase régionale et celle du district de Bamako des assises pour le dialogue national inclusif(DNI) a lieu les 21 et 22 octobre 2019 sur l’ensemble du territoire national ainsi qu’au niveau des missions diplomatiques et consulaires. Au cours de cette dernière phase, la Mission d’Observation Electorale du Pool d’Observation Citoyenne du Mali (MOE POCIM) a déployé ses Observateurs à Long Terme (OLT) pour suivre les assises dans les chefs-lieux de régions et dans le district de Bamako. 

A la fin de ces opérations, le POCIM a publié un communiqué de presse le 23 octobre 2019 sur le déroulement du processus dans les régions et dans le district de Bamako. Au terme de ses observations, le POCIM a constaté l’arrêt momentané des travaux à Kayes, suite à une incompréhension sur la durée des travaux qui devait être de trois jours au lieu de deux jours, selon les participants.

Outre cet incident isolé, le communiqué de presse du POCIM indique les travaux ont duré deux jours, dans toutes les localités concernées. Au cours de ces concertations régionales, les participants ont fait du déploiement des Forces armées et de défense sur l’ensemble du territoire national pour la sécurisation des personnes et des biens comme recommandations prioritaires. 

Parmi les recommandations issues de ces assises de deux jours, figurent également en bonne place, l’ouverture des négociations avec les groupes armés djihadistes. Aussi, les participants ont exigé le démantèlement de tous les check points détenus par les groupes d’autodéfense et milices communautaires. Il s’agit également de l’adoption d’un modèle de gouvernance conforme aux aspirations réelles des populations ; la rigueur dans l’application des textes ; la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Par ailleurs, la création d’un organe unique de gestion des élections ; la traduction du projet de révision constitutionnelle dans les langues locales du pays ; la réduction du nombre de partis politiques et la création massive d’emplois pour les jeunes sont au nombre des recommandations prioritaires de cette phase régionale du DNI.

Toujours selon le communiqué de presse signé par son chef de mission, le Dr Ibrahima SANGHO, le POCIM s’inquiète également du boycott du DNI par certains partis politiques et regroupements de partis politiques de l’Opposition, certaines Organisations de la société civile, ainsi que des signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger de 2015.

Face à cette situation, la MOE POCIM encourage le Gouvernement, le Triumvirat, le Comité d’organisation, les acteurs politiques et les signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger à poursuivre les consultations nécessaires en vue d’un dialogue véritablement inclusif au Mali.

Dernière ligne droite avant la phase nationale, dont la date n’est pas encore connue, cette phase régionale concernait les 10 régions, le district de Bamako et 24 ambassades et consulats du Mali à l’étranger.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali