Bamako - C’est ce 17 octobre 2019 que Accountability Lab Mali, en collaboration avec ses partenaires (Royaume des Pays-Bas, National Endowment for Démocracy et Global Shapers Community Bamako), a lancé l’édition 2019 de l’Integrity Icon au Mali. Au total, cinq (5) nominés, tous fonctionnaires de l’Etat, seront départagés par les populations, à travers un vote par SMS ou en ligne. La cérémonie officielle de distinction  aura lieu le 23 novembre 2019.

C’est pour répondre au défi central du Mali lié au manque d’intégrité que Accountability Lab Mali a initié Integrity Icon au Mali qui consiste à aller dénicher les fonctionnaires les plus intègres du pays dans leurs services pour les célébrer et les couronner. Ainsi cette année, elles sont cinq icônes en lice. Il s’agit d’un Administrateur civil, une Conseillère pédagogique, un Agent forestier, un Coordinateur de l’Energie du Mali (EDM-SA) et un Médecin-chef.

ICON N°1 : Mme Sidibé Mahawa Haïdara

L’Icône N° 1 s’appelle Mme Sidibé Mahawa Haïdara. Administrateur civil et chargée de mission au Ministère de l’Intégration Africaine, Mme Sidibé est aussi très active auprès des Associations des femmes et des jeunes de la Commune VI du District de Bamako. Ses conseils sur les dangers de la migration clandestine ont été salutaires pour plusieurs jeunes de ladite Commune. « Le Mali est un pays riche en ressources humaines et naturelles, mais elles ne profitent pas aux Maliennes et Maliens. Leur bonne utilisation est  pourtant gage de paix et de stabilité. Ces ressources bien utilisées, permettront aux populations de retrouver la paix et la stabilité indispensable à un développement durable. La mauvaise utilisation de nos ressources ne nous permet pas de trouver des solutions durables aux problèmes que nous vivions », a-t-elle clamé.

ICON N°2 : Mme Coulibaly Mariam Bamba

Diplômée de l’Institut Pédagogique d’Enseignement (IPEG) en 1983, Mme Coulibaly Mariam Bamba intègre la fonction publique la même année au sein de l’école publique de N’Kourala dans la région de Sikasso. En 1999, elle est nommée responsable chargée de la scolarisation des filles à Dioïla, avant d’être conseillère pédagogique dans le même volet en 2004. Elle assure également, avec le collectif des conseillers pédagogique, le renforcement des capacités et le suivi/appui des enseignants.

ICON N°3 : Abdoulaye Diakité

Issu du centre de formation forestier de Tabacoro, promotion 2011-2013, Abdoulaye Diakité  intègre la fonction publique en 2015 et est affecté, dès sa première prise de service, à Koro dans la région de Mopti. Malgré le moyen limité du service et manque de moyen de locomotion, il utilise sa propre moto pour effectuer les missions qui lui ont été confiées. Son contrôle rigoureux et sa sensibilisation envers les citoyens leur ont permis de s’acquitter des documents légaux, tels le permis de coupe d’arbres ; les coupons de transports et les cartes d’exploitant.

ICON N°4 : Issa Traoré  

De janvier 1999 à juin 2003, Issa Traoré fut agent technique d’exploitation de la centrale thermique de Tombouctou. De juin 2003 à décembre 2014, il devient chef de centrale thermique de Kidal. Depuis décembre 2014, Issa Traoré est le coordinateur de l’Energie du Mali-Sa de Diré. Cet homme qui n’a connu que le nord depuis sa prise de service, n’hésite pas à changer son costume de chef contre une tenue de technicien en cas de panne du groupe électrogène. Depuis son arrivée, la ville de Diré n’a pas connu de coupure d’électricité ou de délestage majeur.

ICON N°5 : Mme Coulibaly Aminata Goïta

Première femme médecin-chef du Centre de Santé de référence (CSRéf) de Sikasso depuis octobre 2018, Mme Coulibaly Aminata Goïta tient une rencontre hebdomadaire chaque mardi avec tous les chefs de sections afin que l’ensemble des responsables puissent être au même niveau d’informations sur le fonctionnement de l’établissement sanitaire. Elle est qualifiée par ses collègues de chef exemplaire qui ne se limite pas à confier les tâches, mais qui s’attèle également à ce que ces tâches soient bien exécutées au bonheur des usagés de la santé.

Un réseau de fonctionnaires pour lutter contre la corruption !

Selon le Directeur pays de Accountability Lab Mali, Moussa Kondo, la mauvaise gouvernance et la corruption constituent aujourd’hui les principaux maux dont souffre le Mali. « Il s’agit pour nous d’inviter les fonctionnaires à être intègres, à avoir un comportement exemplaire afin que leurs parcours puissent inspirer les autres, surtout les jeunes générations. Si une seule personne arrive à détourner des biens publics, vous conviendrez avec moi que les populations auxquelles ces biens sont destinés vont forcement souffrir à la base. Donc pour être au même niveau que les autres pays du monde, il faut lutter efficacement contre la corruption», a-t-il précisé.

Quant au président du Jury, Daouda Tékété, sur une trentaine de nominés,  cinq ont été finalement retenus pour la distinction de Integrity Icon Mali 2019, dont la cérémonie officielle aura lieu le 23 novembre 2019. Mais avant, pour voter l’un des nominés, il suffit d’envoyer son numéro (ICON N°1 ; ICON N°2 ; ICON N°3 ; ICON N°4 ou ICON N°5) par SMS au (+223) 78 20 28 28 ou sur : www.integrityicon.org/mali.

Rappelons que Integrity Icon Mali est un mouvement national qui se passe sur le terrain, en ligne et à travers les médias. Il a pour objectif d’identifier et de célébrer les fonctionnaires honnêtes et intègres de l’administration publique. Son but est de générer une conversation constructive sur l’intégrité et responsabilité et de construire un réseau de fonctionnaires qui peuvent lutter contre la corruption.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali