Adam Dicko, Président de l’AJCAD-Mali

Officiellement lancé le 12 octobre 2019 au Centre Aoua Keita de Bamako, ‘’Lahidu’’ qui veut dire ‘’promesse’’en français est un outil numérique mis en place par l'Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD-Mali) en partenariat avec la Fondation Tuwindi. La plateforme vise à offrir aux citoyens un cadre facile de suivi des engagements politiques d'un candidat où d'un élu avant et pendant la période électorale ou dans l'exercice de son mandat. Cest aussi un moyen pour pouvoir interpeller les élus à travers des questionnaires. 

Selon les initiateurs, ''Lahidu'' vise à renforcer la participation citoyenne au processus électoral et constitue un moyen de pression des électeurs sur les élus. Car, dit-ils, au Mali, les périodes électorales sont considérées comme des moments de grandes promesses politiques faites par les différents candidats à tous les niveaux (local et national). Le constat est qu'une fois élu, les citoyens ont très peu de possibilité de suivre ces engagements. 

C’est pour remédier à cette problématique que l’AJCAD-Mali a décidé de mettre en place ce mécanisme de suivi des engagements avec l'appui de OSIWA dans le cadre du Projet d'Appui aux Actions Citoyennes pour des Elections Participatives au Mali (PACEPAM). 

Selon la directrice de la plateforme ‘’Lahidu’’, Awa Bane, cet outil numérique permettra aux citoyens de suivre quotidiennement la mise en œuvre des promesses de campagnes des candidats aux élections présidentielles, législatives, communales et régionales. «Cette plateforme numérique ‘’Lahidu’’ servira d'espace d'informations sur les candidats aux élections et sur leurs projets de société. Il offrira aussi une opportunité d'engager les citoyens dans la mise en œuvre des politiques en remplissant ainsi son rôle de contrôle et de veille », a-t-elle précisé. 

Cette application téléchargeable sur les appareils mobiles et dont le groupe cible reste la jeunesse, offre également des possibilités d'échanges entre les citoyens et les candidats. « Nous pensons que c'est une solution efficace pour le contrôle citoyen. Vous savez que notre pays a une population de plus de 60% de jeunes. Donc offrir cette possibilité à la jeunesse est un pas très important vers le changement », a-t-elle déclaré. 

Quant à la Fondation Tuwindi, concepteur de la plateforme, elle explique que les méthodes sont simples, car dans un premier temps, le citoyen laisse sa question qui sera analysée par l'AJCAD qui, à son tour, transmettra le message au candidat ou à l'élu concerné. 

Amadou Basso

Source: Ziré