Suite aux actes de vandalisme contre l'entrepôt de la MINUSMA à Sévaré samedi 12 octobre 2019, le gouverneur de la région a instauré un couvre-feu dans la localité. Objectif : Prévenir d'autres mouvements et identifier les manifestants derrière les actes de vandalisation du dépôt de la Minusma samedi dernier dans la ville. Une réunion d'urgence a été organisée au gouvernorat hier dimanche.

Toutes les couches de la société étaient présentes à cette réunion d'urgence. Même les épouses de militaires à l'origine de la manifestation qui y a dégénéré et conduit au saccage des magasins de la Minusma. Celles-ci ont d'ailleurs présenté leurs excuses. Le président du conseil régional des jeunes en a fait de même.

Le gouvernuer a donné un delai de 48 heures à tous ceux qui detiendraient un bien volé dans les magsins de la MINUSMA pour les ramener. « Passé ce délai une opération de fouille maison par maison sera lancée », a-t-il prévenu. Le chef de l'exécutif régional a aussi rappelé aux épouses de militaires que tout soldat malien engagé dans l'armée peut être déployé partout où le besoin sera exprimé.Dans la ville de Sévaré, un calme précaire règnait ce dimanche matin. Toute la journée la population a vaqué librement à ses occupations. Pas de dispositifs particuliers sur le site de l'entrepôt saccagé par les manifestants.

Un couvre-feu de 18h à 06h du matin a été instauré dans la ville de Sévaré. Et cela jusqu’au 20 octobre. Objectif selon les autorités régionales, prévenir d’autres mouvements et identifier les individus qui se sont adonnés aux actes de vandalisme. Selon le gouverneur la MINUSMA ne mérite pas les événements survenus samedi dernier.

Source : Studio Tamani