Arrêté dans le cadre d’une enquête pour un supposé détournement de fonds publics, Bakary Togola, attend le procès qui devra le blanchir ou…le maintenir en prison. C’est sur une plainte anonyme déposée auprès du procureur du pôle économique et financier, que le président du conseil d’administration de l’Union des coopératives des sociétés de producteurs de coton a été arrêté. La CMDT est alors suspectée d’être cette plaignante anonyme.

Entre l’APCAM, l’Union et la CMDT, c’est une histoire de collaboration au bénéfice du monde paysan. Ces instances sont au cœur de la politique agricole du Mali. Elles sont les poumons qui permettent à l’agriculture de respirer et de vivre. Si l’une est malade, c’est tout le système qui tombe malade.

Mais, voilà quelques jours, qu’une tempête fait tousser ces organismes. L’Union est empêtrée dans une histoire judiciaire. Son président qui se trouve également être le président du conseil d’administration de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (CS-CPC) est cité dans une affaire de corruption qui défraie actuellement la chronique et plonge tout le monde paysan dans l’incertitude totale.

Selon le juge anticorruption, notamment le procureur auprès du pôle économique et financier, tout est parti d’une plainte anonyme déposée auprès de sa structure dénonçant de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (CS-CPC).

Plusieurs milliards de FCFA seraient détournés dans cette institution et le premier responsable n’est autre que Bakary Togola, le président du conseil d’administration de ladite structure. Placé sous mandat de dépôt, l’intéressé a été finalement déféré à la prison centrale en attendant son jugement.

Depuis, les commentaires vont bon train. Certains d’entre eux indexent la CMDT d’être la « plaignante anonyme » dont parle le procureur anticorruption mettant en avant une histoire de « d’imitation de paraphe » qui a récemment défrayé la chronique.

Pour tout dire, cette affaire Bakary Togola, est au cœur de toutes les discussions. Sujet d’abord judiciaire, il est aussi et surtout politique du fait que l’homme est un « proche » du pouvoir qui aurait joué un rôle important dans la réélection du président IBK et que le voir partir en prison, serait une grande satisfaction morale pour l’opposition qui, depuis son arrestation, tente de faire un lien avec les dernières élections présidentielles qu’elle estime avoir perdu à cause de la « fraude ».

Mais, jusqu’à sa condamnation par le juge, Bakary Togola est présumé innocent. Déjà, la CMDT, par la voix de son PDG, a voulu lever toute équivoque concernant l’implication de sa structure dans l’arrestation du patron de l’APCAM.

Profitant d’une récente mission en zone CMDT centre de Fana, Baba Berthé a voulu être rassurant auprès des paysans dont certains commençaient à croire à l’information selon laquelle, c’est la CMDT qui est à la base de l’arrestation de Bakary Togola par la justice. « Les rumeurs vont bon train de sorte qu’on a laissé entendre que la CMDT pouvait être la cause de la situation actuelle.

Je prends à témoin l’opinion nationale qu’aucun cadre de la CMDT, à commencer par moi-même, n’a porté plainte contre un producteur, a fortiori le président de la confédération.

Nous n’avons pas porté plainte et c’est parce que nous ne l’avons pas fait que je dois le dire. Ce type de désinformation pourrait avoir un impact néfaste sur le déroulement de la campagne.

Et c’est ce que je veux éviter à tout prix en disant la vérité, rien que la vérité, et toute la vérité. Nous ne sommes pas la cause de cette action en justice ; nous ne sommes pas auteurs d’une plainte, ni d’une dénonciation anonyme ».

El Hadj Tiémoko Traoré

Source: Le Pouce