Dans un communiqué publié le 19 septembre 2019 et dont notre rédaction a pu se procurer d’une copie, les Associations Gao Lama Borey, Songhoi-Ganda et la Coalition contre la partition du Mali "IGDAH Mali Te Tila, accusent Me. Harouna Toureh, membre de la plateforme de mouvements armés et du Comité de Suivi de l'Accord (CSA) de conspiration contre le peuple malien. Nous vous proposons l’intégralité dudit communiqué.

Communiqué Conjoint N° 02

Réactions des Associations Gao Lama Borey, Songhoi-Ganda et la Coalition contre la partition du Mali "IGDAH Mali Te Tila" contre les agissements de Maître Harouna Toureh, membre de la plateforme de mouvements armés et membre du Comité de suivi de l'Accord (CSA).

Nous, Associations Gao Lama Borey, Songhoi-Ganda et la Coalition contre la Partition du Mali IGDAH Mali Te Tila, portons à la connaissance de l'opinion nationale et Internationale qu'un membre du CSA et membre de la plateforme de mouvements armés, signataires de l'Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger vient d'avouer au monde entier que « De sa signature à aujourd'hui, l'Accord n'a servi à rien. Aucune avancée n'a été constatée sur son application ».

Premièrement, Maître Haroura Toureh a clairement dit haut et fort que « l'Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus deux pour cent (2%) des promesses du Gouvernement et la Communauté internationale », en caricaturant lui-même que « l'arbre qui a été planté n'a pas produit des fruits ». Ceci confirme ce que nous avions toujours dit sur l'Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger. L'histoire nous donne raison!

Deuxièmement, nous signalons au Gouvernement malien et à la Communauté internationale que les propos de Maître Harouna Toureh récemment tenus à Gao, militent en faveur d'une haute conspiration contre le peuple malien. Nous nous démarquons complètement de ses propos et de sa vision du Mali. Et nous rejetons énergiquement son appel à rejoindre la CMA qui est exécrable.

La situation actuelle du pays prouve à suffisance que la mère patrie est à l'agonie par la traîtrise de ses propres enfants. Nous devons resserrer les rangs afin de résister à ces tentatives de partition programmée de l'intérieur et tirée depuis l'extérieur afin de préserver l'honneur de notre nation, son intégrité territoriale et sa souveraineté.

Notre combat se fait pour le Mali et dans le Mali. Et cela, de manière républicaine et démocratique. Nous demandons donc aux populations du nord du Mali de ne pas suivre Maître Harouna Toureh et complices dans cette aventure mystérieuse qui n'engage que leur seule personne physique

QUE DIEU BENISSE LE MALI UN, INDIVISIBLE ET EN PAIX

 Ont signé : Songhoi Ganda, Gao Lama Borey et la Coalition IGDAH

 Bamako, 19 septembre 2019

Source: Ziré-Hebdo