Cest dans le cadre de son programme dappui au gouvernement du Mali  pour une meilleure gestion des finances publiques en partenariat avec le Contrôle Général des Services Publics (CGSP) que le Projet de  Gouvernance locale de Mali (Mali-SNGP) a initié une conférence-débat à lintention des hommes de médias. Cétait le 19 septembre 2019 au Palais des Sports de Bamako.

En tout, près de cent journalistes issus de tous les bords médiatiques, presse écrite, presse en ligne, radios et chaînes de télévision, ont pris part à cette journée d’échanges autour des enjeux liés à l’Audit de Performance et son utilité pour la bonne gouvernance. C’est Mme Diarra Zeynabou N’Diaye, Coordinatrice du Mali-SNGP et chef de la Composante III du projet de l’USAID et Cheickna Kamissogo, chef de département d’investigation au Contrôle Général des Services Publics (CGSP) qui ont animé le débat.

Dans un premier temps, la coordinatrice a expliqué aux hommes de médias  l’importance de l’Audit de Performance pour une meilleure gestion des fonds de l’Etat, mais surtout les attentes du programme à travers ce genre de débats. « Nos attentes sont nombreuses. Une chose est sûre, cest qu’à lissue de cette conférence, nous espérons avoir une large diffusion au niveau des médias. Mais ces sujets (audit et contrôle financier) suscitent beaucoup de débats et dinterrogations au niveau des différents médias afin que les populations soient sensibles à cela. Car, cest une question de droits humains », a-t-elle déclaré.

Pour Diarra Zeynabou N’Diaye, il faut une gestion saine et transparente des fonds de l’Etat pour que la population bénéficie au maximum de services publics de qualité. « La corruption existe sous plusieurs formes, mais notre rôle est d’appuyer les structures de contrôle pour mieux faire leur travail, parce quil faut que ce qui est voté pour une chose soit mis dans ça et les services de contrôle sont là pour veiller à cela », a-t-elle ajouté.

Remerciant le Programme de Gouvernance Locale (Mali-SNGP) pour son appui constant à l’égard des structures de contrôle, le responsable du CGSP, Cheickna Kamissogo, a détaillé les principales missions du Contrôle Général des Services Publics. « Nous sommes très contents de prendre part à ce débat puisque cest l’une des premières occasions que nous venons dêtre avec autant de journalistes et c’est grâce au SNGP. Cette rencontre nous a permis de présenter aux hommes de médias nos missions qui se situent autour de trois axes à savoir : le contrôle de lensemble des départements ministériels et toutes les structures qui bénéficient du financement public ; la recherche des pratiques de corruption et délinquance économique et financière et l’évaluation des organismes publics », a-t-il souligné. Selon lui, à travers  cette rencontre, le CGSP espère avoir une grande visibilité auprès du grand public, car dit-il : « Cest pour eux que nous existons.»   

Chez les participants, c’est un sentiment de satisfaction qui se dégage.  « Cest la première fois pour moi de prendre part à un tel débat avec Mali-SNGP.  Cette rencontre, je crois quelle va pousser beaucoup de confrères à s’intéresser davantage dans la lutte contre la corruption dans notre pays», a déclaré Narcisse Lotti, de Mali-Demain 

Cette conférence-débat intervient après une sérié d’activités, notamment des formations, des causeries-débats et des sensibilisations visant à renforcer les capacités des structures de contrôle afin d’améliorer le niveau de performance des structures décentralisées.

Amadou Basso

Source: Ziré-Hebdo