Selon un communique du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile,  suite aux événements tragiques qui a eu lieu le 19 septembre 2019 à Niono dans la région de Ségou, les manifestants, en plus de tuer le commissaire de police de la ville, le Commissaire Divisionnaire Issiaka TOUNKARA, ont également cassé le magasin d’armement et emporté des armes.

« Une horde d’individus armés de projectiles en tous genres ont saccagé le Commissariat et agressé le personnel. Les policiers débordés se sont retirés et, dans leur retraite, le Commissaire Divisionnaire Issiaka TOUNKARA, blessé à la tête, a été rattrapé et assassiné par les manifestants. En outre, ces manifestants ont cassé le magasin d’armement, emporté des armes, incendié deux véhicules d’intervention et deux véhicules particuliers appartenant aux policiers », précise ledit communiqué.

Selon le même communique le bilan fait état de 01 mort (le Commissaire chargé de la ville), vingt-deux (22) blessés dont un gendarme et quatre cas graves parmi les policiers. « Côté manifestants, 01 mort et quelques blessés sont à déplorer. Face à cette situation regrettable, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile présente ses condoléances aux familles des défunts et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Par ailleurs, le Ministre tient à rappeler que toutes les dispositions seront prises pour ramener incessamment le calme et la quiétude dans la ville de Niono », peut-on lire dans le communiqué.
Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali