Trois militaires ont trouvé la mort à la suite d’une noyade à Kouakourou, dans la soirée du 6 septembre. Les trois soldats faisaient partie d’un groupe d’une dizaine de militaires qui devaient rejoindre leur centre de formation lorsque la pirogue à bord de laquelle ils se trouvaient a chaviré.

Selon des sources locales, les militaires avaient emprunté la pirogue pour rejoindre le bateau qui devait les ramener probablement à Mopti.  Au moment où nous mettions sous presse, seul le corps sans vie de l’une des victimes a été retrouvé.  Notons qu’en cette période de l’année, l’accès de la ville de Kouakourou est devenu difficile à cause de la montée des eaux de pluie.

L’autre facteur qui fait que la route est rarement empruntée par les usagers civils et militaires est lié à la présence des engins explosifs improvisés (EEI). Des groupes armés rodent régulièrement non loin de Kouakourou, qui avait été assiégé et coupé du reste du pays, il y a de cela quelques mois.

A.DIARRA

Source: L'Indépendant