Le Chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a aminé un point de presse hier, 03 septembre 2019, à la maison de la presse. Comme l’on pouvait s'y attendre, Soumaila Cissé a fustigé le bilan du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), qui boucle sa sixième année à la tête de l’Etat aujourd’hui, 04 septembre 2019, soit l’un an dans son second mandat.

Dans sa déclaration liminaire, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, Soumaila Cissé, a parlé surtout de la corruption au sommet de l’Etat. Laquelle, selon lui, est liée notamment à l’achat de l’avion présidentiel, d’engrais frelatés, ainsi que la passation des marchés surfacturés, la construction des logements sociaux… Aux yeux de Soumaïla Cissé, ce régime d’Ibrahim Boubacar Kéïta est tout simplement Scandaleux.

Pour le Chef de file de l’Opposition, IBK n’a nullement honoré son serment depuis qu’il a accédé au pouvoir le 04 septembre 2013, notamment vis- à-vis de l’armée malienne. «Au moment où nos forces armées et de sécurité tombent sur le champ de l’honneur par faute de moyens matériels adéquats et performants, il est tout simplement inadmissible de tolérer certains actes scandaleux. Pendant que notre pays est en guerre,  utiliser où laisser utiliser à d’autres fins, les ressources destinées à équiper et à former l’armée malienne pour qu’elle puisse faire face à l’ennemi à tous moments et partout sur le territoire national est un acte assimilable, je dis bien assimilable à la haute trahison », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que l’Assemblée Nationale a été saisie par l’opposition pour mener une enquête sur tous les dossiers concernant l’achat d’avions et autres équipements de l’armée, particulièrement les hélicoptères militaires toujours cloués au sol.

« Aucune indiscipline, ni de délinquance financière ne doivent être tolérées dans la gestion des ressources allouées à nos forces armées et de sécurité », a-t-il déclaré.

Amadou Basso

Source : Ziré