Lors dune rencontre avec le Mouvement IRGANDA le 28 Février 2019 à son siège, le président des Forces Alternatives pour le Renouveau et lEmergence (FARE/AN KAN WULI), Modibo Sidibé, a fait savoir que lurgence nest pas lorganisation des élections législatives et référendaires, mais plutôt la tenue d’un dialogue national refondateur qui permettra dabord de consolider la paix et la cohésion sociale.

Au cours de cette rencontre, le président des FARE/AN KAN WULI, Modibo Sidibé, a d’abord rappelé la démarche de renouveau citoyen de sa formation politique qui vise à mettre le Malien au cœur des grandes décisions concernant la vie de la nation. Pour le président des FARE, la vision « MALI HORIZON 2030 » est une nouvelle démarche structurelle qui fait appel à une refondation de la nation par le biais d’un vrai dialogue national.

 « Prendre deux ans, trois ans ou quatre ans pour reformer le Mali, c’est quoi dans la vie d’un pays ? Mais, la non tenue de cette reforme de trois ans ou quatre ans peut coûter l’existence même du Mali. Ce n’est pas un chemin facile. En plus, les récompenses ne sont pas instantanées », a déclaré Modibo Sidibé. Parlant des élections législatives et référendaires, le président des FARE/AN KAN WULI a souligné : « Qu’est-ce que c’est que cette fuite en avant : se précipiter à organiser un referendum constitutionnel ou des élections législatives qui n’apportent rien au pays ? On va ajouter de la crispation à une situation déjà tendue.»

Ce qui est sûr, c’est que la plupart des acteurs politiques ont actuellement leurs regards tournés vers le dialogue national, comme seul moyen de rendre le pays stable à travers la  décrispation des tensions sociales et politiques.

Ousmane BALLO

Source : Hebdo