Le Premier ministre Dr Boubou Cissé a effectué une visite à Nioro du Sahel, le jeudi 15 août 2019, pour rencontrer le Chérif Mohamed Ould Cheicknè dit M’Bouillé. Pour la circonstance, le chef du gouvernement était accompagné par Tiébilé Dramé, ministre des Affaires étrangères, le général Dahirou Dembélé, ministre de la Défense et M. Bah, ministre de l’Administration territoriale. Au cours de l’entretien qu’il a accordé à la délégation du PM, le leader religieux a évoqué des sujets d’actualité du Mali, notamment la tenue du Dialogue national et la révision constitutionnelle. Voici la position du Chérif qui s’est exprimé le 16 août dernier, à la Zawiya de Nioro du Sahel. Des propos recueillis par Cheick Coulibaly, porte-parole UJH.

Le guide de la Confrérie Hamaliste, Mohamed Ould Cheicknè Hamaoula a tout d’abord expliqué aux fidèles hamalistes et adeptes les raisons profondes de son implication dans la vie politique ces dernières années.

Ainsi, M’Bouillé déclare : « Nous avons décidé de nous lancer en politique suite à une circonstance dont beaucoup d’entre vous sont au courant. C’est lorsqu’Amadou Toumani Touré avait adopté le nouveau code de la familiale… J’ai décidé de mener un combat farouche contre lui avec beaucoup d’autres musulmans pour préserver nos valeurs religieuses ».

Le Chérif a précisé que sa politique (démarche) n’a jamais été destinée à conquérir le pouvoir, mais, elle a toujours pour objectif de satisfaire les besoins du peuple : «Je suis dans la politique et je resterai dans la politique. Ma politique n’a pour but de devenir président, ni député, ni maire, ni ministre, ni directeur».

Il a tenu à préciser que même ses enfants ne chercheraient pas un quelconque poste politique tant qu’il reste en vie.

Evoquant la visite du PM, le Chérif Mohamed Ould Cheicknè a affirmé que Boubou Cissé, lui a surtout parlé de l’organisation du Dialogue politique et a sollicité son accompagnement. La réponse du leader religieux ? « Si la constitution doit répondre aux aspirations du peuple malien, je serais la première personne à mener campagne pour son adoption. Si le contenu du Dialogue national inclusif doit servir comme étant une solution à la sortie de crises, je ne vois une aucune raison de m’y opposer », déclare M’Bouillé.

Aussi, Mohamed Ould Cheicknè dit avoir répondu qu’en tant que Malien, il est prêt à s’impliquer à la réussite de toute initiative qui conduit son pays à la paix, à la cohésion sociale et au développement. Cependant, M’Bouillé a précisé à Boubou Cissé qu’il ne prendrait part à aucune assise dont l’objectif serait de faire accepter l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Sur cette même lancée, Bouillé a été clair par rapport au projet de révision constitutionnelle initié par le chef de l’Etat. A ce sujet, le Chérif de Nioro dit avoir mis en garde le chef du gouvernement contre toute tentative de révision de la Constitution. « Rien ne doit être au-dessus de la Constitution et on ne doit pas la réviser pour l’adapter à l’accord Alger», précise M’Bouillé Haïdara.

Et l’intime conviction du Chérif de Nioro est celle-ci : « Soit IBK veut changer la Constitution pour ses intérêts personnels, soit il cède à la pression d’une puissance étrangère. Pourquoi les garants de notre Constitution veulent-ils la violer ? ».

Par ailleurs, Mohamed Ould Cheicknè a déclaré qu’il avait reçu l’année dernière l’ex PM Soumeylou B Maïga venu à Nioro pour une visite de courtoisie. A l’époque, l’ancien premier ministre lui avait également sollicité son accompagnement pour la réussite de sa mission. Le Chérif M’Bouillé répondit : « Je ne vous connaissais pas, mais si votre objectif est le Mali, je prie le bon Dieu pour que vous réussissiez dans votre mission, mais si tel n’est pas le cas, vous n’aurez jamais mon soutien et ma bénédiction ».

Même démarche pour  l’actuel occupant de la primature ? « Quant à Boubou Cissé, il dit avoir effectué le déplacement pour venir me voir en tant que son père et se confier à moi. Il a également sollicité mon soutien et ma bénédiction pour sa mission. Pour ma part, je tiens à préciser à qui veut l’entendre que je ne trahirai jamais la confiance de quelqu’un, que je serai toujours avec vous si votre objectif est le Mali. Et que s’il n’en sera pas ainsi, ma position demeurera toujours intacte », a indiqué le Chérif au PM Boubou Cissé.

Pour conclure sa prêche de ce jour, le Chérif Mohamed Ould Cheicknè a apporté une précision de taille au sujet de ses rapports avec IBK : «  Une chose est claire, je maintiens toujours ma position face à la politique d’IBK, mon combat sera contre la modification de la constitution, si ça doit servir à renforcer le pouvoir du président de la République ».

Mohamed Sylla

Source : L’Aube