Au Mali, les pluies diluviennes de ces derniers jours ont provoqué des inondations, dans plusieurs localités. En quelques jours, ces inondations ont provoqué d’importants dégâts matériels dont l’effondrement de plusieurs maisons et des pertes d’animaux. Dans la région de Koulikoro, plus précisément dans le village de Massala, plus de 100 ménages dont 700 personnes ont été touchées. Le pire est à craindre car, selon l’agence nationale de la météorologie, jusqu’à la fin du mois, des orages accompagnés de pluies seront très fréquents sur l’ensemble du pays.

A Massala, la protection civile et la croix rouge sont à l’œuvre pour secourir les victimes des pluies diluviennes de ces derniers jours qui ont affecté la quasi-totalité de la région de Koulikoro. C’est les salles de classe du village qui ont servi d’abri aux sinistrés. Et de l’avis des autorités communales, toutes les dispositions sont prises pour donner le sourire aux sinistrés. Des vivres, des nattes, des couvertures, des moustiquaires…ont été offerts aux victimes.

Les victimes seraient tous installées dans une zone inondable, où les canaux de drainage d’eau font défaut, car, les habitations sont situées entre les 2 ponts du village qui collectent les eaux de ruissellement provenant de la colline en amont, selon les sources locales. Les autorités sanitaires sont donc mobilisées afin de sensibiliser les sinistrés sur les maladies tels que le cholera et le paludisme.

Au nord du pays, la situation est encore pire. Les pluies diluviennes ont fait beaucoup de dégâts dans des villages de Ménaka et de Gao. Les localités touchées sont entre autres : Ménaka-ville, Aghazraghane, Inchinanane, Aladi,Tingarouf, Intakoraït, Anderamboukane, Ikadewane, Tinfadimata, Indelimane etc. « Ces pluies diluviennes ont fait d’importants dégâts matériels dont l’effondrement de plusieurs maisons de civils, et des pertes en bétails. La montée des eaux notamment à Ménaka-ville risque de faire encore plus de dégâts et plus de sinistrés. A ce désastre s’ajoute plusieurs personnes blessées», a indiqué, dans un communiqué, le Mouvement pour le Salut de l’Azawad(MSA).

Source : Le Républicain